L'Allier Agricole 12 décembre 2019 à 14h00 | Par Sébastien Joly

Agriculture : Communiquer efficacement !

Réunir les agriculteurs et l’ensemble des professionnels para-agricoles dans une volonté de mutualiser notre communication sur ce qu'est réellement l'agriculture aujourd'hui ; voici le leitmotiv de l’association apolitique et asyndicale, FranceAgriTwittos. Une démarche de communication positive, notamment auprès du grand public.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA03

Fondée en novembre 2017 par Cyrille Champennois, agriculteur dans les Ardennes, tragiquement décédé dans un accident de la route il y a un peu plus d’un an, l’association FranceAgriTwittos rassemble les agriculteurs présents aujourd’hui sur Twitter. L’objectif de cette communauté étant de développer une communication sincère, conviviale, et résolument positive du monde agricole.

En direction du monde agricole et du grand public

Des actions de communication en direction des agriculteurs et autres acteurs du monde agricole qui communiquent entre eux, échangent sur leurs pratiques et leur quotidien, via des groupes de discussions ou par tweets interposés mais aussi pour le grand public, avec pour objectif, de fournir une image sans intermédiaire de l’agriculture. Il s’agit alors de montrer le quotidien des agriculteurs, d’expliquer les aspects techniques du domaine ou encore de répondre aux différentes questions du consommateur.

Une banque d’images

Parce qu'une mauvaise image participe aussi à une mauvaise information, FranceAgriTwittos a voulu prendre les choses en main en développant une banque d'image, à destination de la presse, pour une meilleure illustration de l’agriculture. Une banque constituée de photos prises par les membres de l'association, au format HD, gratuites et disponibles à l’adresse : https://sites.google.com/view/franceagritwittos/banque-dimages

Un guide : "Comment communiquer efficacement quand on est agriculteur (et qu'on manque de temps)"

Bienveillance, pédagogie, ouverture d’esprit… Expliquer l’agriculture n’a rien de facile, même quand on est passionné. C’est après ce constat que l’association vient d’éditer un petit guide pratique pour se faire comprendre de façon simple. Elle y a rassemblé quelques petits trucs et astuces qui vous seront utiles pour parvenir à lever les malentendus et les clichés dont souffre le monde agricole, et recréer un lien solide avec le reste de la société.

Un guide offert à chaque adhérent et également disponible sur Amazon.fr.

Sébastien Joly

Denis Beauchamp, auteur de « L’incorrigible famille ».
Denis Beauchamp, auteur de « L’incorrigible famille ». - © AA03

Rencontre avec Denis Beauchamp, président de FranceAgriTwittos :

Denis Beauchamp, vous êtes aujourd’hui à la tête de FranceAgriTwittos. Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

« J’ai passé un bac général, que j’ai poursuivi par des études de commerce international. J’ai travaillé dix-huit mois dans une société d’import-export de produits chimiques entre la Chine et l’Europe avant de rejoindre Invivo, Groupement national de coopératives agricoles, où nous étions en charge de l’export de céréales vers l’Italie et la Suisse. Et, en 2011, j’ai eu l’opportunité de venir travailler pour Coopaca et l’Ucal. Je suis en charge des achats de céréales auprès des adhérents pour le compte de Coopaca, mais aussi avec Yves Courrier de la commercialisation des céréales de l’Ucal ».

Communiquer n’est pas forcément inné chez les agriculteurs. Face aux associations et aux groupuscules aux méthodes contestables qui entretiennent aujourd’hui l’agribashing, n’est-il pas trop tard pour réagir ?

« Il n’est jamais trop tard. Pendant longtemps, on s’est gardé de le faire, et finalement, la place a été involontairement laissée à des activistes anti tout : anti élevage, anti agriculture conventionnelle, etc. Ces gens-là ne sont pas si nombreux que cela, mais ils font beaucoup de bruit ! Ils profitent que le lien se soit distendu entre la société et nous… Il suffit de reprendre notre place, et on s’aperçoit vite que ça fonctionne quand on explique les choses avec des mots simples ».

Votre association regroupe désormais des dizaines de membres à travers toutes la France. Quels sont vos prochains objectifs pour étendre encore plus vos actions au delà du cercle agricole ?

« Le but est en effet de faire connaître la réalité de l’agriculture au grand public, mais également aux journalistes, aux politiques, aux décideurs en général. L’objectif est de gagner en notoriété, de faire connaître notre initiative, c’est un mouvement qui commence à bien prendre : nous sommes de plus en plus sollicités pour des témoignages, des interviews, nous parvenons à apporter un peu de nuance dans certains discours un peu trop préfabriqués. C’est un long travail de fond, mais on apporte notre grain de sel partout où cela est possible. Sur twitter, nous rassemblons plus de 11 000 abonnés : c’est la plus grosse communauté agricole. De même, le monde agricole commence à peser : certains agriculteurs font aussi des vidéos sur youtube, qui ont beaucoup d’audience…et ce n’est pas fini ! ».

Denis Beauchamp, vous êtes également un passionné de littérature et d’écriture. Vous venez de publier votre premier roman, un ouvrage de près de 500 pages « L’incorrigible famille ». Un peu de poésie, de rêves dans un monde où les relations humaines restent toujours aussi compliquées à analyser ?

« C’est un projet qui était en gestation depuis longtemps, mais que j’ai réellement commencé à l’été 2018, lors de mes temps libres, et qui a vu le jour un an après. Les relations humaines sont en effet une source d’inspiration sans fin ! ».

Le personnage principal de votre roman, un individu auquel nous pourrions tous l’associer, le confondre à une connaissance, quelqu’un de notre entourage. Une famille qui, elle aussi, pourrait ressembler à bien d’autres. Comment « Edouard » est-il né de votre esprit ?

« Je me suis inspiré des rapports familiaux en milieu rural : souvent, les gens ne se parlent pas beaucoup, par pudeur ou par habitude. Le livre retrace le choc des générations, des valeurs, dans une famille où beaucoup de choses sont tues, jusqu’au jour où les événements vont les pousser à tout se dire : là, il n’y aura plus aucun filtre ni aucune limite… Et ça va tout changer ! En effet, ce sont des gens que l’on croise tous les jours, avec leur qualités et leurs défauts : des parents à première vue un peu ringards et vieux jeu, un héros qui a un gros penchant pour la bonne chère et la bouteille, et sa sœur qui est un vrai boulet… Mais la roue tourne, et les plus solides – ou les plus dérangés - ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

Par contre ils ont tous  beaucoup d’humour, chacun à leur façon… On rit beaucoup !

L’action se passe non loin d’ici dans la région de Roanne, mais il y a quelques incartades dans le bourbonnais, avec notamment un village que les connaisseurs reconnaîtront peut-être… ».

Une vie bien tumultueuse, des relations familiales bien compliquées. Au fond, une vie presque normale Denis ?

« On s’identifie en effet très facilement aux personnages, on a tous dans notre famille ou nos proches des gens qui ressemblent de près ou de loin à cette famille… C’est la vie de tous les jours, avec ses hauts et ses bas, et la façon bien particulière d’y faire face de cette famille. C’est une fiction bien sûr, mais on s’attache vite aux personnages qui paraissent  très familiers ».

Un livre avec, tout de même, une note d’espoir pour tout un chacun, envers l’humanité ?

« C’est un livre plein d’optimisme, sur les difficultés de la vie, les certitudes que l’on a, sur la remise en question que nous imposent les évènements : rien n’est jamais figé ni irréparable, même au sein d’une famille un peu déjantée ; et les apparences sont souvent trompeuses ! ».

Propos recueillis par Sébastien Joly

« Édouard est homme truculent, au physique hors-norme et passionné par deux choses : Avoir une vie bien ordonnée, et passer du bon temps à table. Mais il a une famille... Impossible. Depuis ses parents en passant par sa sœur, rien ne lui sera épargné. Sa vie, qu'il avait organisée avec un soin méticuleux, va peu à peu lui échapper. Il va être contraint d'explorer la réalité de ces relations familiales, avec ses frustrations, ses non-dits, et l'incroyable violence contenue, qui n'est souvent jamais dite. Accepter la réalité telle qu'elle est, est-ce le début de la vie d'adulte ? Doit-on ne rien dire pour préserver sa famille, ou au contraire, prendre le risque de tout détruire? ».

Un ouvrage disponible sur www.amazon.fr ou directement auprès de l'auteur, par mail beauchamp.de@gmail.com.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui