L'Allier Agricole 16 mai 2022 a 07h00 | Par Sébastien Joly

Alsoni Conseil Elevage : « L’humain indispensable dans notre relation avec nos adhérents »

C’est à Vendenesse-les-Charolles (71), le 28 avril dernier, que l’assemblée générale de l’association s’est tenue après deux années d’absence suite à la crise sanitaire de la Covid-19.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Nicolas Bouchard, président d’Alsoni Conseil Elevage a conclu l’Assemblée générale par ces mots : 
« L ’implication de tous nous permet de répondre aux attentes de nos adhérents, qui doit rester le seul objectif, pour que demain ils ne soient pas isolés et disposent d’un service génétique intégrant l’économie et l’environnement. Pas après pas nous avons construit, ne nous arrêtons pas de marcher ».
Nicolas Bouchard, président d’Alsoni Conseil Elevage a conclu l’Assemblée générale par ces mots : « L ’implication de tous nous permet de répondre aux attentes de nos adhérents, qui doit rester le seul objectif, pour que demain ils ne soient pas isolés et disposent d’un service génétique intégrant l’économie et l’environnement. Pas après pas nous avons construit, ne nous arrêtons pas de marcher ». - © Alsoni Conseil Elevage

Le contexte climatique 2021, associé à la remontée des cotations des bovins en fin d’année ont redonnés un peu de moral aux éleveurs et un peu de souffle aux exploitations. La baisse du nombre de bovins est préoccupante et ne s’est pas arrêtée à nos régions, impactant la production de viande en France. Nicolas Bouchard, président d’Alsoni Conseil Élevage : « C’est un élément dont nous avons fortement conscience et que nous prenons en compte dans chacune de nos réflexions. C’est ce qui nous pousse au dynamisme pour maintenir nos services sur le territoire ».

Valoriser les données génétiques

Depuis plusieurs années maintenant, Alsoni Conseil Élevage a orienté ses actions vers une valorisation plus large des données génétiques relevées dans ses élevages. « Notre souhait est de créer un service intégrant la génétique comme un outil incontournable de la rentabilité économique » précise Nicolas Bouchard. En 2021 Alsoni Conseil Élevage a renforcé ses équipes pour accélérer la mise en place du conseil en exploitation, la formation des agents et assurer les missions auprès des éleveurs du Rhône. « La collaboration en est au démarrage mais nous souhaitons véritablement la pérenniser en développant les volets technique et économique » ajoute Nicolas Bouchard.

Améliorer l’autonomie des exploitations

Alsoni Conseil Élevage qui enrichi ses offres d’analyses économiques (via Couprod) et environnementales (Cap2Er) et une montée en puissance du service alimentation comme l’indique Cyril Collin, directeur d’Alsoni : « Nous continuons de travailler sur un service portant sur l’herbe et la production de fourrage afin d’améliorer l’autonomie de nos exploitations. Services qui se veulent plus souples, plus accessibles, plus larges et plus complets puisqu’ils intègrent la génétique, la conduite du troupeau, la rentabilité économique et l’environnement. Nous avons accentué nos efforts de prospection sur 2021 car nous ne pouvons pas nous satisfaire d’un taux de pénétration allant de 12 à 22 % selon les départements. Cet indicateur nous laisse une réelle marge de progression où beaucoup d’éleveurs sont à rencontrer pour leur présenter les intérêts des services que nous proposons ».

Nicolas Bouchard qui reste prudent : « Il ne s’agit pas de crier victoire en disant que le nombre de bovins cotisants à Alsoni ne diminue pas plus vite que le nombre de bovins présents sur notre territoire. Nous avons mis en place une prospection organisée, argumentée et objectivée permettant d’atteindre un ratio visites réalisées / contrat signé proche de 50 %. Les objectifs pour la campagne 2022 sont en cours de réalisation et j’espère que ces efforts de prospection seront récompensés ».

Analyser les gènes d’intérêts

Alsoni Conseil Élevage, c’est avant tout la génétique. L’association propose ainsi depuis 2021, un service portant sur l’analyse des gènes d’intérêts en partenariat avec le laboratoire Terena.

Plus de technique

Depuis la fusion, en 2017, Alsoni Conseil Élevage a réorienté les services de l’association vers plus de technique en modernisant son image et en dynamisant le contrôle de performance. Nicolas Bouchard reste cependant prudent en indiquant que « rien n’est acquis et qu’il faudra maintenir ce niveau d’investissements en apportant un service technique pertinent, au service de l’économie des exploitations le tout à un coût supportable pour nos structures. C’est un enjeu fort des prochaines années face au contexte de l’élevage si mouvant ».

L’adhésion à Eliance

Alsoni Conseil élevage adhérait à une fédération nationale FCEL, regroupant Contrôle laitier et Bovins Croissance, qui avait pour objectifs le développement des nouvelles technologies et de contribuer à l’adaptation de ses élevages à l’environnement social, économique et climatique. Dans un contexte de diminution du nombre de bovins, de désengagement de l’état du soutien à la génétique, la fédération s’est finalement rapprochée d’Allice, la fédération des entreprises d’insémination artificielle. Deux structures qui ont fusionné après une année et demie de travail pour former Eliance le 12 avril dernier. Elle regroupera les entreprises de mise en place, les entreprises de sélections et les organismes de conseil en élevage. Un évènement dont se félicite Nicolas Bouchard : « Il nous faut être en ordre de marche face au défi climatique, au défi social et aux nouvelles technologies comme l’épigénétique ou l’imagerie 3D ».

L’avènement de Pheno3D

L’équilibre budgétaire 2021 et les projections 2022 permettant à la structure de se nous projeter vers des investissements portant sur la modernisation de la collecte de données, Alsoni Conseil Élevage proposera dès 2024 la technologie Pheno3D, un projet d’imagerie 3D pour le pointage et la pesée. « Pheno3D est un projet commun porté par notre fédération nationale, Idele et Races de France. Il sera conduit par le comité de filière des organismes de conseil en élevage viande et nos partenaires au travers d’un consortium. Les premiers investissements auront lieu dès 2022 pour la R&D et l’achat des premiers prototypes. Alsoni Conseil élevage sera très impliqué dans ce projet avec notre participation au comité d’expert et au comité de pilotage. Pour acquérir cette nouvelle technologie, nous devons bénéficier de l’appui de l’ensemble de nos partenaires techniques et de nos collectivités territoriales afin de sécuriser le modèle économique du projet. Plusieurs échanges sont déjà engagés et nous espérons des retours positifs. Ce projet est une véritable innovation qui va créer une rupture avec nos pratiques actuelles.» détaille Hervé Godet, président de Groupe Bovins Croissance Eliance).

Un conseil, une expertise reconnus

Le président d’Alsoni Conseil Élevage qui insiste sur le fait que « l’adaptabilité de l’outil aux besoins et conditions de travail chez nos adhérents est une priorité et qu’il faudra veiller à maintenir la compétence animalière de nos équipes, pour avoir un niveau de conseil et d’expertise élevé et reconnu. L’humain doit rester, et est indispensable, dans la relation entre l’adhérent et la structure Alsoni ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,