L'Allier Agricole 05 septembre 2020 à 07h00 | Par Sébastien Joly

Annulation de la foire aux broutards de Marcillat

Crise sanitaire La foire aux broutards de Marcillat-en-Combraille qui devait se dérouler ce samedi a été annulée. Une situation qui complique encore un peu plus l’avenir de l’élevage charolais.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Damien Taillardat, président du Comité de Foire de Marcillat-en-Combraille.
Damien Taillardat, président du Comité de Foire de Marcillat-en-Combraille. - © AA03

C’était le grand rendez-vous attendu par les éleveurs de l’Ouest du département de l’Allier. Face à la crise sanitaire liée à la Covid-19, la préfecture de l’Allier et la mairie de Marcillat-en-Combraille ont finalement décidé vendredi dernier d’annuler la foire aux broutards qui devait avoir lieu ce samedi  5 septembre, au cœur du village. Une décision collégiale, après consultation des organisateurs, via le président du comité d’organisation, Damien Taillardat : « Nous avons été contactés par la préfecture et Monsieur le Maire de la commune. Nous ne pouvions que donner notre accord mais avec beaucoup d’amertume. Nous en avons eu les jambes
« sciées ». Cette foire, c’est un grand moment festif bien sûr mais c’est aussi des échanges commerciaux importants pour les éleveurs ».

Quelques centimes de plus lors de la foire
Une foire, chaque année, pendant laquelle, les éleveurs exposants vendent de nombreuses bêtes, bien souvent au dessus des cours, comme le précise Damien
Taillardat : « Cette année, les cours des bêtes sont au plus bas. Nous n’aurions, de toute façon, pas vendu à des prix mirobolants mais, avec la concurrence entre acheteurs lors de la tenue de cette foire, bien souvent, on peut espérer vendre de 5 à 10 centimes plus cher ». Les ventes via les coopératives risquent également de se compliquer sachant que l’Italie divise par deux ses commandes en provenance de la France.

Des bêtes à la charge des éleveurs
Des bêtes qui vont rester sur les exploitations agricoles, difficiles à placer, à la charge des éleveurs et sans doute pendant plusieurs mois. À cela s’ajoute le contexte de sécheresse :
« Des repousses d’herbe compliquées, de la paille difficile à trouver, cette année va être très difficile pour les éleveurs qui rencontrent de graves difficultés de trésorerie pour la plupart des exploitations » insiste Damien.
Côté exposants de matériels professionnels, ils sont aux côtés des éleveurs.
Aucune perspective pour l’avenir des éleveurs ne se dessine pour le moment. Les membres du comité d’organisation tiennent à remercier chaleureusement toutes les personnes qui se sont impliquées. Ils leurs donnent rendez-vous le 4 septembre de l’année prochaine à l’occasion du 35ème anniversaire de la foire.

PROPOS RECUEILLIS PAR  SÉBASTIEN JOLY

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui