L'Allier Agricole 06 mars 2019 à 14h00 | Par Sophie Chatenet

Assurer la relève : une nécessité

Enjeu majeur du réseau Jeunes Agriculteurs, le renouvellement des générations a été mis à l’honneur récemment à travers une semaine thématique dédiée. L’occasion de communiquer sur un métier pas forcément semé d’embûches.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Maxime Delort, jeune éleveur dans le Cantal : « Notre métier, c’est aussi la fierté de travailler et de partager son quotidien avec des bêtes qui savent rendre ce que tu leur donnes. »
Maxime Delort, jeune éleveur dans le Cantal : « Notre métier, c’est aussi la fierté de travailler et de partager son quotidien avec des bêtes qui savent rendre ce que tu leur donnes. » - © SC

Non délocalisable, pourvoyeur d’emplois et créateur de valeur sur les territoires, l’agriculture est un secteur d’avenir. Les responsables du réseau Jeunes Agriculteurs en sont convaincus. Face à l’importante vague de départ à la retraite des chefs d’exploitation, le syndicat jeune prend les devants, en multipliant les initiatives en faveur de l’installation-transmission. Parmi elles, la semaine du renouvellement des générations en agriculture, qui s’est tenue du 11 au 15 février. En Auvergne-Rhône-Alpes, cette semaine a été rythmée par plusieurs temps forts. Ainsi, les JA de l’Allier ont axé leur communication sur le dispositif à l’installation et les principaux éléments à connaître (Point Accueil Installation, Dotation Jeune Agriculteur, Répertoire Départ Installation) alors que le Cantal a plutôt fait le choix de mettre en place un concours intitulé « Qu’est-ce qui fait ta fierté d’être installé ? » permettant aux jeunes installés de communiquer positivement sur leur parcours.

Web-série

Au-delà des messages, pour attirer de nouveaux candidats à l’installation, le réseau s’appuie sur le dispositif d’installation personnalisé, qui a largement fait ses preuves, comme l’explique Julien Rambaud, vice-président de JA Aura en charge de l’installation : « Le candidat présente son projet. Que ce soit sur les plans technique ou économique, on évalue son besoin de formation via la Chambre d’agriculture et, en fonction de son bagage et de la particularité de son projet, on lui propose une formation sur mesure. Il s’agit de le sécuriser professionnellement. On élabore ensemble un projet économique avec une projection sur cinq ans. L’objectif c’est que l’activité soit rentable. Actuellement, plus de 95 % des personnes qui ont suivi ce dispositif sont toujours agriculteurs dix ans plus tard ». Enfin, pour cette nouvelle édition de la semaine RGA, le réseau s’est emparé de la toile, en diffusant notamment via les réseaux sociaux, une web série, réalisée grâce au fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs, Terres Innovantes. Ces vidéos ont pour objectif de donner une image moderne et réaliste de l’agriculture d’aujourd’hui. Le premier portrait de Guillaume, producteur de lait AOC, âgé de 29 ans et installé depuis trois ans dans le Doubs a déjà remporté un franc succès avec plus de 7 000 vues sur YouTube. (https://www.youtube.com/watch?v=Niqu_vKVb8w).


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui