L'Allier Agricole 07 juillet 2017 à 12h00 | Par M.Renaud

Un comité transversal et neutre

Président du Comité régional des céréales Auvergne-Rhône-Alpes (*)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Pouvez-vous nous présenter ce qu'est le Comité céréales ? Qui regroupe-t-il ?
Le Comité régional des céréales est une entité neutre et transversale. Il est piloté par FranceAgriMer et regroupe tous les acteurs qui gravitent autour des grandes cultures : les coopératives de céréales, la Chambre régionale d'agriculture, des représentants des syndicats d'exploitants agricoles (représentant eux-mêmes les producteurs, NDLR), les négociants, les meuniers, les fabricants d'aliments du bétail et les boulangers. Les statuts veulent que ce soit toujours à un producteur que la présidence revient.

Quelles sont les missions de ce Comité ?
Nous nous réunissons pleinement deux fois par an. Une fois avant les moissons et une fois après. Avant la récolte, il s'agit de pronostiquer des rendements et de faire un point sur les surfaces emblavées. La seconde rencontre permet de faire un point sur la situation réelle. L'objectif est d'établir une photographie de l'état des cultures et de permettre à FranceAgrimer de délivrer un état des lieux au ministère de l'Agriculture. Si les estimations montrent une carence ou un excès, cela permet d'anticiper pour recourir à l'exportation ou, au contraire, prévoir un stockage plus important. Cela permet aussi d'avoir des idées de l'évolution des surfaces.


Justement, faites-nous un petit point sur les surfaces ?

En Auvergne-Rhône-Alpes, les céréales (blé tendre, blé dur, seigle, méteil, orge, avoine, triticale, maïs grain, maïs semence et sorgho) occupent une surface de 543 045 hectares en 2017. C'est l'Allier qui possède la plus grande surface céréalière (111 600 hectares) devant l'Ain (89 830 hectares). Quant à la production, la moyenne quinquennale 2012-2016 est de 3 683 353 quintaux par an. Pour ce qui est des autres grandes cultures (colza, tournesol, soja, oléagineux, protéagineux et betteraves), cela représente une surface de 5 840 hectares en 2017.

Aurez-vous d'autres missions en tant que président de ce Comité ?

Oui, je souhaite travailler sur la communication de notre métier. Personne d'autre que nous ne peut parler de notre métier. Il ne faut pas rechigner à expliquer ce qu'est la réalité de notre métier. Pourquoi on met tel produit, à tel moment, sur telle plante. Expliquer les choses simplement et développer les relations avec le grand public. Nous travaillons sur cet axe avec Passion céréales qui propose de nombreux supports de communication. L'un des derniers en date qui me semble très intéressant s'appelle Monchamps.fr. Il s'agit d'une plateforme qui met en relation des agriculteurs et des classes pour un échange tout au long de l'année. C'est une belle idée pour rapprocher des jeunes gens parfois éloignés du monde agricole avec des exploitants qui ont envie d'expliquer ce qu'est leur métier.

(*) Nicolas Perret est également co-responsable de la section grandes cultures au sein de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes et secrétaire général adjoint de la FNSEA 03. Il est installé en Gaec sur la commune de Brugheas (03) sur une SAU de 230 hectares en prairies temporaires grandes cultures (colza, maïs, blé, triticale, betterave) et un troupeau charolais inscrit (90 vêlages).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui