L'Allier Agricole 24 mars 2016 à 08h00 | Par M.Renaud

Certification maïs : Les dossiers 2016 sont en ligne

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le cadre de l’application de la réforme de la PAC, l’AGPM a défendu les exploitations spécialisées en maïs et a ainsi obtenu, en 2015 la mise en œuvre d’un principe d’équivalence à la diversité d’assolement via une mesure de couverture hivernale des sols. La version 2016 du dossier de certification est désormais en ligne sur le site de l’AGPM
(www.agpm.com).
Ce dispositif repose sur une certification volontaire, simple et rapide à mettre en œuvre. Ce dispositif est destiné à l’ensemble des exploitations (céréaliers, éleveurs) dont la part de maïs représente plus de 75 % des terres arables. Il permet aux exploitations engagées de bénéficier des aides PAC au titre du verdissement, tout en conservant un assolement spécialisé en maïs.
Pour les producteurs déjà engagés en 2015 ou pour les nouveaux intéressés par ce dispositif, un dossier de certification est à compléter et à retourner à l’organisme certificateur Ocacia avant le 22 avril 2016.
L’engagement dans la démarche se traduira alors par une attestation d’engagement directement transmise à l’agriculteur par l’organisme certificateur, dès validation du dossier. Ce certificat devra être joint à la déclaration PAC (date butoir le 17 mai 2015) pour assurer sa prise en compte au titre du verdissement. L’exploitant devra également cocher la case prévue à cet effet dans la déclaration PAC.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui