L'Allier Agricole 07 octobre 2020 à 11h00 | Par L'ALLIER AGRICOLE

Charte et sécheresse au coeur de la rencontre

Marie-Françoise Lecaillon, Préfète de l'Allier ayant souhaité que la signature de la Charte des contrôles se déroule sur une exploitation plutôt que dans les locaux de la Préfecture, Mickaël Dupont, sollicité, a accepté d'ouvrir les portes de son exploitation pour cette occasion.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mickaël Dupont, exploitant en polyculture-élevage
installé depuis 2009 en EARL sur l'exploitation des
Gouttes à Dompierre-sur-Besbre.
Mickaël Dupont, exploitant en polyculture-élevage installé depuis 2009 en EARL sur l'exploitation des Gouttes à Dompierre-sur-Besbre. - © CA03

Âgé de 45 ans, Mickaël Dupont, s'est installé en 2009 en EARL sur l'exploitation des Gouttes à Dompierre-sur-Besbre, où il travaillait auparavant en tant que salarié. Exploitant en polyculture-élevage, sur 175 ha de SAU, il élève une centaine de vaches charolaises, avec une production de broutards alourdis, de vaches grasses, de génisses grasses de forme et de laitonnes. Sur son parcellaire bien groupé, il cultive 40 ha des céréales (blé, orge, maïs ensilage) et 135 ha d'herbe, dont 20 ha chaque année en jeunes prairies destinés à l'ensilage. Suite au départ à la retraite d'un voisin, il a repris en 2020, une trentaine d'hectares supplémentaires sans pour autant augmenter son cheptel, dans l'objectif de sécuriser son système fourrager. Il souhaiterait à court et moyen terme faire évoluer ses bâtiments pour loger tous ses animaux.
En présentant son exploitation, il a fait part de ses craintes pour l'avenir. Pour lui, être agriculteur aujourd'hui est de plus en plus ardu. Il doit faire face à de nombreuses difficultés : vaches vides en raison de la sécheresse et/ou de la FCO ces dernières années, achat de fourrages et d'aliments supplémentaires pour compenser les effets des sécheresses à répétition qui ont mis à mal ses stocks, chute des cours engendrant une baisse de revenu (notamment cette année)... Après un rappel de l'objectif de la charte des contrôles et des droits et devoirs respectifs tant de la part des contrôleurs que des agriculteurs contrôlés, Madame la Préfète a abordé le point « sécheresse ». Elle a confirmé qu'elle avait été saisie officiellement d'une demande de constitution d'un dossier au titre des calamités agricoles.
Les enquêtes et visites sur le terrain devraient démarrer à la mi-octobre sur une trentaine d'exploitations réparties sur l'ensemble du département.

ALLIER : UNE SITUATION PRÉOCCUPANTE
Trois éléments conjoncturels convergent pour mettre en difficulté les exploitations. En premier lieu, le département connaît une situation de sécheresse exceptionnelle récurrente depuis plusieurs années. Certains territoires de l'Allier connaissent une situation critique depuis quatre ans. On le sait, les exploitations sont en capacité d'intégrer une année de sécheresse. Toutefois, quand une exploitation traverse plusieurs années de sécheresse successives, sa situation est critique et il faut l'aider car ses ressources propres (stocks, réduction de cheptel, trésorerie..) ne suffisent plus. La pluviométrie très faible constatée depuis le début de l'année est un fait départemental même si la situation doit être nuancée selon les secteurs géographiques. Le département a été reconnu au titre des calamités agricoles dans les années antérieures. Les aides d'État apportées aux exploitations de l'Allier ont été très importantes, à la hauteur des besoins et des attentes.
En 2020, les élus de la Chambre mais aussi du syndicalisme majoritaire ont demandé à Mme la Préfète qu'une nouvelle reconnaissance de l'Allier au titre des calamités agricoles pour l'ensemble du département soit actée. Un courrier en ce sens a été transmis au Ministre et remis à Mme la Préfète.
En second lieu, les conséquences négatives de la sécheresse 2020 se conjuguent avec des éléments économiques défavorables :
o Conjoncture de prix bas dans la filière viande, difficultés d'exportation des animaux, stocks importants, prolongation des durées d'élevage dans les exploitations, achat de fourrages...
o Conjoncture de faibles rendements dans les grandes cultures qui engendre des pertes de revenus significatives. Par ailleurs, la crise COVID a remis en cause les pratiques des consommateurs. La consommation de viande bovine, de vins... a été fortement impactée. Souhaitons que, au-delà de son rapprochement avec les producteurs fermiers, le consommateur sache retrouver les produits issus des filières longues.
Enfin, la reconnaissance de la situation difficile du département serait également un soutien moral pour nos exploitants de la part de la solidarité nationale dans une période où plusieurs connaissent la résignation, la désorientation, le manque de perspectives...

Signature de la charte des contrôle.
Signature de la charte des contrôle. - © CA03

SIGNATURE DE LA CHARTE DES CONTRÔLES
Madame Marie-Françoise Lecaillon, Préfète de l'Allier et Monsieur Patrice Bonnin, Président de la Chambre d'agriculture de l'Allier, ont signé la nouvelle Charte des contrôles en exploitation, le vendredi 2 octobre dernier sur l'exploitation de Monsieur Mickaël Dupont (Earl des Gouttes) à Dompierre-sur-Besbre.
Cette charte a vocation à encadrer le déroulement des contrôles administratifs (liés à la Pac), dans les exploitations agricoles. Elle précise les droits et les devoirs, tant des contrôleurs dans l'exercice de leur mission que de l'agriculteur contrôlé. Ces contrôles sur site doivent être limités, réalisés dans un esprit constructif de respect mutuel, d'écoute, de sérénité et de confiance.
Les modalités du contrôle doivent notamment prendre en compte les règles d'hygiène nécessaires, des délais de prévenance, l'implantation récente de cultures, d'éventuelles conditions particulières sur l'exploitation, les observations éventuelles de l'agriculteur...
Chaque année, la DDT organise une réunion de bilan des contrôles réalisés.
Cette charte est mise en place pour une durée indéterminée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui