L'Allier Agricole 07 février 2019 à 14h00 | Par L'ALLIER AGRICOLE

Christiane Lambert et Baptiste Gatouillat, ensemble pour défendre un projet commun

Ils étaient un peu plus d’une centaine à Saint-Pourçain-sur-Sioule, le 24 janvier dernier, afin d’échanger avec les représentants nationaux de la FNSEA et des JA. Les deux leaders ont été accueillis par les responsables syndicaux du département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche, à droite : Jérémy Giroud, viticulteur dans le Rhône, SG JA AURA, Goeffrey Rivaux, président des JA03, Baptiste Gatouillat, vice-président des JA, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, Gilles Cabart, président de la FNSEA 03 et Patrice Bonnin, tête de liste de la FNSEA/JA 03.
De gauche, à droite : Jérémy Giroud, viticulteur dans le Rhône, SG JA AURA, Goeffrey Rivaux, président des JA03, Baptiste Gatouillat, vice-président des JA, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, Gilles Cabart, président de la FNSEA 03 et Patrice Bonnin, tête de liste de la FNSEA/JA 03. - © AA

Des débats de deux heures se sont ouverts sur la politique nationale et les enjeux de l’élection. Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA prit la parole :

« Depuis 18 mois le Président de la République n’a pas porté beaucoup d’importance aux corps intermédiaires. On lui reproche aujourd’hui d’avoir voulu réformer sans écouter. Il a voulu mettre de côté les syndicats en considérant que nous étions des ralentisseurs de réforme. Aujourd’hui, il change de méthode en faisant appel à ces corps intermédiaires pour renouer le dialogue. Il est donc important d’avoir des élus connus et reconnus. Le premier enjeu est celui de la représentativité. Aujourd’hui avec le mouvement des gilets jaunes c’est un peu la négation de la responsabilité avec la non  volonté d’avoir des porte-paroles, des dirigeants et c’est surtout la juxtaposition d’intérêts particuliers qui ont du mal à dégager une synthèse pour porter, d’une voix unie les revendications. Une situation qui doit nous interroger sur nos capacités à ouvrir le dialogue au sein de notre organisation mais nous, nous savons mandater, élire des présidents », Christiane Lambert, présidente nationale de la FNSEA. Il est donc important que le plus grand nombre d’agriculteurs votent. Des agriculteurs au sens civique, comme le rappelle les résultats aux dernières élections d’il y a six ans avec 54 % de participation. Les listes FNSEA /JA ont obtenues 53,6 % des suffrages. À titre de comparaison les Chambres de Commerce et d’Industrie n’ont récolté elles que 20 % de participation. Une érosion générale qu’il faudra donc limiter lors de ce scrutin. L’enjeu est également politique : « L’agriculture doit être attractive, rémunératrice, tournée vers l’avenir avec une assise économique ouverte aux demandes des marchés de la société et aux nouvelles demandes.

Avançons ensemble les pieds sur terre

Cette agriculture-là, c’est celle pratiquée par la majorité des agriculteurs. Les représentants que j’ai pu rencontrer ici dans l’Allier sont vraiment en phase avec les problématiques de ce territoire. Nous portons avec les JA, ce projet « Avançons ensemble les pieds sur terre ».

Avançons par ce que le monde bouge, nous nous adaptons tous les jours dans nos exploitations avec des organisations différentes et l’arrivée de nouvelles productions. Les agriculteurs doivent suivre le mouvement et répondre en termes de qualité, de traçabilité. Ensemble, parce que c’est notre ADN.

Beaucoup de gens ont des idées pour l’agriculture mais peu sont prêts à mettre les mains dans le cambouis

En agriculture FNSEA et JA ont toujours été associés et liés, mais aussi à travers nos coopératives, nos cuma, nos groupes de développement. Toutes ces structures nous ont permis de progresser. Les pieds sur terre parce qu’on voit bien aujourd’hui que beaucoup de gens ont des idées pour l’agriculture mais peu sont prêts à mettre les mains dans le cambouis. On peut vendre du rêve ou dire que c’était mieux avant. Les plus anciens confirmeront que ce n’était pas forcément le cas avec même plus de pénibilité, pas de congé maternité, de vacances. On nous propose de changer de modèle mais qu’est-ce que cela veut dire ?

Il y a mille modèles en France. Prenons l’exemple de l’Allier avec ses multiples types de petites régions agricoles et leurs différences. À la FNSEA tous les modèles se retrouvent car on laisse la place pour chacun. Les pieds sur terre c’est aussi être réaliste pour régler les sujets d’aujourd’hui, du quotidien et toujours regarder vers l’avenir ».

Baptiste Gatouillat, vice-président des JA, a insisté sur l’importance de poursuivre les efforts des dernières années au sein des Chambres d’agriculture en accordant une large majorité aux listes FNSEA/JA : « Les élections Chambres sont un enjeu à la fois pour nous syndicalistes mais aussi pour les agriculteurs. Les Chambres d’agriculture sont avant tout à eux. Ils les financent en partie et sont là pour développer des projets sur le territoire, aider à l’installation. Des installations qui repartent à la hausse. La FNSEA et les JA ont travaillé ensemble pour faciliter la mise en place des nouveaux dispositifs à l’installation en limitant les contraintes. Un travail pour lequel nous nous employons depuis ces six dernières années. Les élections aux chambres d’agriculture sont entre vos mains ; il est important de voter et de faire voter autour de vous pour que chacun mette sa pierre à l’édifice ».

Défendre des dossiers dans les ministères

Une rencontre au cours de laquelle de nombreux sujets ont été abordés suite à l’intervention du public. Les relations avec les différents ministères ont permis à Christiane Lambert d’évoquer les dossiers qu’elle défend dans les bureaux de chacun d’entre eux. Les questions d’imports et d’exports de productions étaient aussi au cœur des préoccupations des agriculteurs présents dans la salle. La GMS et les États généraux de l’alimentation ou encore la nouvelle loi sur l’apprentissage, l’agribashing et la réforme de la PAC, des sujets d’échanges variés auxquels Christiane Lambert et Baptiste Gatouillat ont tenté d’apporter les réponses ou les orientations à prendre à l’avenir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui