L'Allier Agricole 26 septembre 2018 à 12h00 | Par CHAMBRE D'AGRICULTURE DE L'ALLIER

CIPAN en zones vulnérables : les règles évoluent

Fusion des régions oblige, les règles des zones vulnérables ont été harmonisées au sein de la région AURA. Focus sur les nouvelles règles liées aux CIPAN.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La réglementation « zones vulnérables » impose une couverture hivernale des sols pour limiter le risque de lessivage des nitrates. Les intercultures longues (blé – maïs par exemple) doivent être couvertes par une CIPAN (Culture Intermédiaire Piège à Nitrates). Le détail des mesures du programme d’actions figure dans une brochure disponible à la Chambre d’agriculture de l’Allier.

Quand semer et quand détruire ?

Les CIPAN doivent être semées avant le 15 octobre et peuvent être détruites à partir du 15 novembre sous réserve de 8 semaines d’implantation. La destruction chimique est proscrite, sauf en cas de technique culturale sans labour.

Quelle espèce semer ?

N’importe quelle espèce peut être semée, en pure ou en mélange. Les semences peuvent être achetées ou produites sur l’exploitation. Les légumineuses pures sont désormais autorisées. Si elles sont denses et homogènes (après un épisode de grêle par exemple), les repousses des céréales sont également acceptées (dans la limite de 20 % de la surface en intercultures longues).

Pour guider votre choix, la brochure « gestion de l’interculture – CIPAN » est en ligne sur le site internet de la Chambre d’agriculture.

Faut-il semer une CIPAN après une récolte tardive ?

Dans une rotation à récolte tardive (soja – maïs ou maïs ensilage – maïs par exemple) l’implantation d’une CIPAN n’est pas obligatoire après une récolte postérieure au 1er octobre (attention, cette date était auparavant fixée au 15 septembre).

Et après un maïs grain ?

Après maïs grain, sorgho ou tournesol, l’implantation d’une CIPAN n’est pas obligatoire. En revanche, le broyage et l’enfouissement des cannes doit intervenir dans un délai de 15 jours après la récolte. Nouveauté de ce nouveau programme d’actions, l’enfouissement des cannes n’est pas obligatoire en cas de semis direct ou de strip-till.

Et en sols argileux ?

Certains sols argileux nécessitent un travail du sol précoce et la présence d’une CIPAN à l’automne peut poser problème. Des aménagements existent sous réserve de disposer d’une analyse de sol (attention, les taux d’argile ont évolué) :

• Plus de 27 % d’argile : obligation d’implantation d’une CIPAN mais destruction possible à compter du 1er octobre (sous réserve de 6 semaines d’implantation),

• Plus de 20 % d’argile et 20 % de limons : obligation d’implantation d’une CIPAN mais destruction possible à compter du 1er octobre (sous réserve de huit semaines d’implantation),

• Plus de 30 % d’argile : CIPAN non obligatoire à condition de réaliser un reliquat azoté sur la culture précédant l’interculture longue et de renvoyer un formulaire à la DDT avant le 15 août.

Peut-on remplacer les CIPAN par des faux semis ?

Le précédent programme d’actions permettait de remplacer les CIPAN par la réalisation de faux semis. La nouvelle date limite d’implatation des CIPAN (15 octobre au lieu du 1er octobre) rend compatible les deux techniques. La dérogation (faux semis) n’existe donc plus. Toutefois, les dérogations demandées avant le 15 août 2018 restent valables pour la campagne en cours.


Sécheresse : La Chambre d’agriculture de l’Allier dépose une demande de dérogation à l’implatation des CIPAN

Le déficit pluviométrique exceptionnel de l’été 2018 compromet fortement l’implantation des CIPAN. Les élus de la Chambre d’agriculture réunis en bureau le 21 septembre ont alerté les services de l’État. Comme le permet la réglementation, une demande de dérogation générale à l’implantation des CIPAN sera déposée dans les prochains jours.




 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui