L'Allier Agricole 27 juillet 2016 à 13h00 | Par M.Renaud

Connaître les dispositifs pour exporter

Rencontre avec Corinne Laurent, présidente des Vignerons indépendants de l'Allier (Vifs 03)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Les Vignerons indépendants de l’Allier tenaient leur assemblée générale mercredi 13 juillet dernier. Outre un point sur l’actualité écoulée, quels sujets ont été abordés ?

Nous avons assisté à des interventions de la part de Mme Chabrol de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Moulins-Vichy et de Mme Sarliève, directrice régionale de la Coface. Le but étant de faire le point sur les dispositifs liés à l’export.

" Le Saint-Pourçain s’exporte
et il convient de s’approprier
un certain nombre de dispositifs
pour vendre son vin à l’extérieur "

Le Saint-Pourçain est-il très prisé à l’étranger ?

Pour ne parler que des vignerons indépendants, il y a ceux qui ont choisi d’exporter beaucoup et d’autres moins voire pas du tout. C’est très hétérogène. Ainsi, les dispositifs varient entre les petits et les plus gros exportateurs. Quant aux destinations, la palette est large là encore, de l’Europe au Etats-Unis. Tout cela pour dire que le Saint-Pourçain s’exporte et qu’il convient de s’approprier un certain nombre de dispositifs pour vendre son vin à l’extérieur.

Pour revenir en France, la révolution des autorisations de plantation est-elle bien vécue à Saint-Pourçain ?

Cela commence tout juste en réalité puisque nous avons commencé à les demander que tout récemment. Dans l’Allier, l’ODG (Organisme de défense et de gestion, NDLR) a demandé un contingent cohérent qui n’est, du coup, pas pourvu car les demandes sont inférieures. Sur ce constat, une question se pose alors : Doit-on continuer à demander un contingent, sachant qu’il nous faut le justifier ?

Un mot sur la grande Région ?

Pour le moment, pas de changement majeur si ce n’est qui nous sommes un peu entre deux eaux dans la mesure où notre appellation est naturellement tournée pour le Centre Val de Loire alors que nous appartenons aujourd’hui à la Région administrative Auvergne Rhône-Alpes.

 

- © TDR

L'édition 2017
d' "Ici commence la Loire"
à Saint-Pourçain

Pas facile pour un petit vignoble de se démarquer. A moins de se fédérer dans des manifestations communes comme « Ici commence la Loire » …

En effet. L’idée d’« Ici commence la Loire » est de montrer que le Val de Loire ne concentre pas que des grands vignobles mais aussi des vignobles plus confidentiels. Voilà pourquoi les quatre appellations que sont le Saint-Pourçain, les Côtes d’Auvergne,  les Côtes du Forez, et la Côte Roannaise ont décidé de travailler ensemble sur une promotion commune. L’idée est d’aller à la rencontre des professionnels à Paris, une année sur deux et en région l’année suivante. En avril 2017, ce sera à Saint-Pourçain !

Mais avant cela, d’autres dates sont inscrites en rouge dans l’agenda. Comme la seconde édition de De vignes en toques, le lundi 5 septembre prochain, pour ne citer qu’elle ?

Oui, pour cette seconde édition, nous partons sur les mêmes bases qu’en 2015 avec accueil au Château de la Motte à Louchy-Montfand puis pique-nique dans les vignes avant divers ateliers dégustation ou culinaires, une visite de l’église peinte, un apéro Jazz et un diner gastronomique le soir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,