L'Allier Agricole 05 mai 2021 a 18h00 | Par Sébastien Joly

DDETSPP : « Améliorer les politiques de l’emploi et de l’insertion »

Cette nouvelle entité résulte de la fusion de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) et de l’Unité départementale de la direction régionale, de la concurrence, de la consommation, du travail (UD-DIRECCTE).

Abonnez-vous Reagir Imprimer
(De gauche à droite) Jean-Francis Treffel, préfet de l’Allier, Véronique Carré, directrice, Vincent Vivet, adjoint au directeur, Laurie Chaumontet, déléguée droits des Femmes, Géraldine Charlat-Spony, chef de service Hébergement et Protection des personnes Vulnérables, Maud Lambert, adjointe au chef de service Logement Inclusion Emploi, Fabrice Molongo, adjoint au chef de service Concurrence Consommation et Répression des Fraudes, Pascale Renard, chef de service Sécurité et Qualité Sanitaires de l’Alimentation, Dominique Lancelot-Guilhen, adjointe au chef de service Santé Protection des Animaux et de l’environnement.
(De gauche à droite) Jean-Francis Treffel, préfet de l’Allier, Véronique Carré, directrice, Vincent Vivet, adjoint au directeur, Laurie Chaumontet, déléguée droits des Femmes, Géraldine Charlat-Spony, chef de service Hébergement et Protection des personnes Vulnérables, Maud Lambert, adjointe au chef de service Logement Inclusion Emploi, Fabrice Molongo, adjoint au chef de service Concurrence Consommation et Répression des Fraudes, Pascale Renard, chef de service Sécurité et Qualité Sanitaires de l’Alimentation, Dominique Lancelot-Guilhen, adjointe au chef de service Santé Protection des Animaux et de l’environnement. - © AA03

Rencontre avec Véronique Carré, directrice de la Direction Départementale de l’Emploi, du Travail, des Solidarités et de la Protection des Populations (DDETSPP).

Vous avez été nommée, par le préfet de l’Allier, à la direction de la DDETSPP. Pourriez-vous nous décrire votre parcours professionnel ? Je suis rentrée dans la fonction publique  en décembre 1984 au sein du ministère du travail. Jusqu’à la date du 1er avril 2021, si ce n’est une période de détachement auprès de la direction générale des Étrangers en France au ministère de l’intérieur, j’ai exercé l’ensemble de mes missions au ministère du travail. Faisant partie du système de l’inspection du travail, j’ai occupé des missions de contrôle et de conseils auprès des entreprises et des salariés. Puis, en 2016, j’ai pris un poste d’encadrement au sein du Pôle 3e (Emploi, Économie, Entreprise). En janvier 2019, j’ai été nommée responsable de l’unité départementale de la Direccte Allier. Pendant deux ans j’ai ainsi pu créer des partenariats tant avec les services publics de l’emploi, les institutionnels et principalement la DDCS-PP, les représentants du département et les représentants des entreprises. Durant l’année 2020 j’ai travaillé à la préfiguration de cette nouvelle direction aux côtés de la directrice de la DDCS-PP avant d’être nommée directrice de la DDETS-PP Allier à compter du 1er avril 2021.

Pourquoi cette fusion ? Ce rapprochement intervient dans le cadre de la réforme globale des services de l’État. Il doit permettre une approche intégrée visant à améliorer les politiques de l’emploi et de l’insertion et favoriser l’inclusion des plus fragiles. Ce rapprochement entre les acteurs de l’entreprise et ceux de la solidarité dans un contexte de crise sanitaire qui touche en premier lieu les personnes les moins formées, les plus isolées, les plus vulnérables apparaît pertinent et doit participer au développement social et économique des territoires. Le regroupement de l’expertise des deux directions dont les partenaires étaient souvent les mêmes est une opportunité pour mieux protéger et accompagner les personnes en situation de décrochage social et professionnel et vise à leur apporter des réponses plus globales pour les insérer économiquement et socialement. Cette fusion vise essentiellement les missions Cohésion Sociale et l’emploi dans l’accompagnement des publics en difficultés et s’inscrit dans les schémas de parcours qui seront mis en place dans le cadre du Service Public de l’Insertion et de l’Emploi (SPIE), service porté par le Conseil département avec le soutien des services de l’État. Dans l’Allier, ces missions seront exercées par un grand pôle Emploi Insertion Solidarité.

Quelles sont les missions de cette administration ? Les missions de la DDETS-PP Allier sont très larges et pour l’Allier sont regroupées autour de trois pôles :

- Le pôle Travail qui regroupe les services du système de l’inspection du travail composés :

• Des services de contrôle de l’application du droit du travail (code du travail, conventions et accords collectifs) dans tous ses aspects : santé et sécurité, fonctionnement des institutions représentatives du personnel (comité social et économique…), durée du travail, contrat de travail, travail illégal, règles de détachement temporaire de salariés sur le territoire national par une entreprise établie hors de France … et qui apportent conseils et informations aux employeurs, salariés et représentants du personnel sur leurs droits et obligations ;

• du service Relations du travail qui informe les usagers et gère les dispositifs liés à l’accompagnement des entreprises et des salariés (accords d’entreprise, repos hebdomadaire, conseillers des salariés, ruptures conventionnelles, etc.).

- Le Pôle Emploi Insertion Solidarité qui comprend deux services :

• Le service Hébergement et Protection des Personnes Vulnérables qui s’inscrit dans la prise en charge spécifique et adaptée ;

• le service Logement, Inclusion et Emploi qui s’inscrit dans une volonté de parcours et est le plus impacté par la réforme avec trois grands dispositifs.Les mutations économiques sur le volet accompagnement des entreprises; le logement ; l’inclusion avec le suivi de deux gros dispositifs en lien avec le conseil départemental : le plan pauvreté et le service public de l’insertion et de l’emploi.

- Le pôle Protection des Populations qui comprend trois services :

• le service de la Concurrence, Consommation et Répression des Fraudes (CCRF) qui assure d’une part, la protection juridique et la sécurité physique des consommateurs et d’autre part, vérifie les règles de qualité et loyauté des-produits et services mis sur le marché ;

• le service Sécurité et Qualité Sanitaires de l’Alimentation qui assure des missions d’inspection des denrées animales et d’origine animale, contrôle le bien-être animal au cours du transport et de la mise à mort et vérifie les conditions d’exercice des professionnels au sein des abattoirs et des ateliers de production de viandes et produits à base de viandes annexés ;

• le service Santé, Protection des Animaux et de l’Environnement qui assure des missions de veille en matière de bien-être et santé des animaux domestiques et sauvages en captivité et des missions de protection de l’environnement vis-à-vis des potentielles pollutions agricoles et agroalimentaires.

Les secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire sont-ils toujours de vos compétences ? Oui ces services font partie du Pôle Protection des Populations et sont restés à l’identique dans la nouvelle direction.

En direction de qui s’adressent vos activités ? Qui sont vos interlocuteurs  ? Les interlocuteurs de la DDETSPP sont variés et issus de nombreux univers. Parmi eux on compte notamment :

- les acteurs du service public de l’emploi : collectivités territoriales, Pôle emploi, missions locales, Cap emploi, Caisse d’allocations familiales, associations ;

- les acteurs du territoire impliqués dans l’hébergement et l’accès au logement : collectivités, bailleurs, associations, etc ;

- les acteurs socio-économiques : partenaires sociaux, branches professionnelles, entreprises, chambres consulaires, acteurs du champ de la santé-sécurité au travail, acteurs de l’accès au droit, opérateurs de compétences… ;

- les partenaires sociaux ;

- les citoyens vis-à-vis des risques sanitaires liés à l’alimentation et aux animaux ;

- du consommateur vis-à-vis des risques économiques et de sécurité, notamment liés aux produits, biens et services.

Pour y parvenir, il faut des moyens matériels et humains. Que représentent-ils ? La nouvelle direction s’est créée à effectif constant. Elle compte aujourd’hui 131 agents.

Quels sont les profils de vos agents ? Les agents sont issus de nombreux ministères : ministères sociaux (Travail, Emploi, Cohésion sociale et Santé), ministère de l’Agriculture, ministère de l’Environnement, ministère de l’Économie et ministère de l’Intérieur. Cette diversité permet d’avoir une action cohérente et vise à avoir une expertise sur l’ensemble des champs de la direction.

Deux antennes existent sur le département à Montluçon et Vichy. Seront-elles également dotées des mêmes missions ? Les antennes situées à Montluçon et Vichy comprennent des agents de l’inspection du travail et du Pôle Protection des populations. Toutefois, au-delà de ces antennes, pour information, l’ensemble des agents ayant des missions de contrôle et d’inspection peuvent intervenir sur l’ensemble du département, voire en abattoirs pour les services vétérinaires. À noter que les inspecteurs du travail ont une compétence géographique particulière au sein du département.

SÉBASTIEN JOLY

Véronique Carré
Véronique Carré - © AA03

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,