L'Allier Agricole 10 septembre 2015 à 08h00 | Par M.Renaud

Des semis à la loupe

La prochaine édition du Salon de l’herbe et des fourrages se déroule début juin 2016. Pour que tout soit prêt le jour J, les organisateurs sont déjà à pied d’œuvre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Pour le moment, les 36 hectares qui accueilleront la septième édition bourbonnaise du Salon de l’herbe et des fourrages ne ressemblent qu’à un vaste champ nu qui s’étend à perte de vue.

Excellentes conditions pour les semis d’automne
Pourtant, à y regarder de plus près, il se passe déjà quelque chose : « Nous avons procédé aux premiers semis d’automne durant cinq jours, commente Bertrand Laboisse, hôte de l’événement qui se déroulera sur ses terres début juin 2016. Cela démarre bien puisque ces semis ont été réalisés dans des conditions optimales avec 13 millimètres d’eau sur une journée pour ensuite laisser place à du beau temps nous permettant de semer sereinement ».

610 micros-parcelles semées
Pour ces semis, pas question d’y aller à l’œil puisque chaque semencier présent sur le Salon veut mettre en avant son savoir-faire. C’est donc à la main qu’il faut travailler la plupart des 610 micros-parcelles qui constellent le sol. D’autres parcelles, plus grandes, peuvent être ensemencées à l’aide d’un tracteur mais le but étant de loger le plus de variétés possible, c’est bien de précision et non de précipitation dont il faut faire preuve. Au total, ce sont près de deux hectares de vitrines qui sont mises en place.

Exhaustivité
« La quasi-totalité des semences existantes sur le marché seront visibles lors du Salon », se félicite Bertrand Laboisse pour qui le travail commence puisque d’ici juin il lui faudra procéder à l’entretien, aux désherbages et aux prochains ensemencements. Les résultats de ces effort seront visible les 1er et 2 juin prochain à Villefranche-d’Allier.

Le Salon de l’herbe et des fourrages n’est pas un salon comme les autres. Fait pour les agriculteurs et par les agriculteurs, il se prépare des mois à l’avance. L’Allier Agricole vous proposera régulièrement de vivre « Les coulisses du Salon de l’herbe » dans ses colonnes et sur ses supports numériques (Site internet, Facebook et Twitter).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui