L'Oise Agricole 13 août 2022 a 10h00 | Par Dominique Lapeyre-Cavé

«Difficile maintenant de créer une diversification sans investir lourdement»

Thomas Doutreluigne, 32 ans, est installé en tant que chef d'exploitation avec son père depuis mai 2021. Sur sa ferme à Marolles, en limite de l'Aisne, il a planté cassis et groseilles sur une dizaine d'hectares, un investissement global d'environ 100.00 euros.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Thomas Doutreluigne devant ses parcelles de cassis qui ont déjà produit cette année, un fruit très parfumé qui sera destiné à la transformation par Fruits rouges & Co.
Thomas Doutreluigne devant ses parcelles de cassis qui ont déjà produit cette année, un fruit très parfumé qui sera destiné à la transformation par Fruits rouges & Co. - © DLC

«La ferme familiale a toujours eu un atelier de diversification. En plus des 300 ha en grandes cultures (blé, orge, colza, betteraves sucrières et pois protéagineux), mon père exploitait un verger de 20 ha en pommes et poires. La récolte était livrée à la coopérative de Villers-Cotterêts et quand cette dernière a arrêté son activité, nous avons arraché les pommiers et une partie a été remplacée par des poiriers dont la production part à Nesle», explique le jeune   [...]

 

� Lire la suite sur le site L'Oise Agricole