L'Allier Agricole 19 janvier 2016 à 08h00 | Par M.Renaud

Etes-vous au point sur le phytos ?

Depuis novembre dernier, la carte Certiphyto est obligatoire pour ceux qui manipulent des produits phytosanitaires sur l'exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Réussir / JC Gutner

En cas de projection accidentelle sur la peau ou les yeux : (1 réponse attendue)

• Je frotte vivement le point atteint

• J'étale au maximum la substance

• Je me lave à l'eau abondamment

Parmi les facteurs climatiques cités ci-dessous, identifiez celui qui peut aggraver la contamination de l'opérateur? (1 réponse attendue)

• la chaleur
• Le froid
• la pluie

En termes de nuisance sur l'environnement, l'entraînement d'un produit phytopharmaceutique par ruissellement aura pour conséquence première: (1 réponse attendue)

• de provoquer une pollution des eaux superficielles
• de provoquer une pollution des nappes phréatiques
• de provoquer une pollution atmosphérique

Que faire des gants portés pendant un traitement (gants non jetables) ? (1 réponse attendue)

• Les laver avec de l'eau et du savon avant de les retirer
• Les retirer sans précaution particulière
• Les ranger dans la cabine du tracteur en attendant la prochaine utilisation

Sur une parcelle, l'entraînement par l'eau des produits phytopharmaceutiques peut être limité par : (2 réponses attendues)

• le travail du sol perpendiculaire à la pente
• une limitation des doses de produits
• l'amélioration de la structure du sol
• la présence de bande de sol nu en bordure de parcelle

Un des risques de pollution par les produits phytopharmaceutiques concerne la dérive de bouillie vers les parcelles voisines. Pour limiter ce risque, que proposez-vous ? (1 réponse attendue)

• traiter avec une vitesse de vent inférieure à 19 km/h
• traiter après la pluie
• ne pas traiter par de fortes températures
• traiter la nuit

Vous observez une parcelle avant d'implanter une culture. Parmi les propositions suivantes, lesquelles vous semblent pertinentes pour identifier les risques de pollution de l'environnement par les produits phytopharmaceutiques ? ( 2 réponses attendues)

• La texture et la structure du sol
• Les résidus de récolte du précédent cultural
• Le pH du sol
• La présence de cours d'eau en bordure de parcelle

Après leur nettoyage, les équipements de protection individuelle doivent être placés : (1 réponse attendue)

• dans un local ou une armoire prévu à cet effet
• dans n'importe quel local ou armoire
• dans le local où sont stockés les produits phytopharmaceutiques

Quelle conséquence a l'utilisation de la lutte intégrée ? (1 réponse attendue)

• réduction des traitements chimiques au minimum nécessaire
• diminution de la faune et de la flore utile
• augmentation d'apparition de souches résistantes aux produits phytopharmaceutiques

Quelle mesure permet de réduire la Zone Non Traitée de 20 ou 50 m à 5 m en pratique ? (1 réponse attendue)

• Respecter une vitesse de vent maximale de 19 km/h lors de l'application
• Disposer d'une bande enherbée d'au moins 5 mètres ou d'une haie
• Utiliser des produits ayant le label emballage recyclable
• Traiter à moins de 250 L de bouillie / ha

L'application d'un produit phytopharmaceutique peut déclencher des phénomènes de résistance. Pour limiter ces phénomènes, il est conseillé de : (1 réponse attendue)

• augmenter les doses
• réduire les doses
• alterner les produits

La lutte biologique consiste à : (1 réponse attendue)

• exclure l'utilisation de tous les produits phytopharmaceutiques
• laisser se développer le plus possible les bioagresseurs jusqu'à ce qu'ils soient en concurrence entre eux
• n'utiliser que des produits phytopharmaceutiques de synthèse
• utiliser les ennemis naturels des parasites des végétaux

Traiter lorsque le niveau d'attaque de ravageurs atteint un certain seuil de nuisibilité, c'est de la lutte : (1 réponse attendue)

• biologique
• raisonnée
• systématique

L'autorisation de mise sur le marché d'une spécialité commerciale émise en janvier 2009  en France : (1 réponse attendue)

• Permet son utilisation en Espagne,
• Permet son utilisation au sein de l'Union Européenne,
• Permet son utilisation en France uniquement,
• Est accordée par le Comité phytosanitaire européen

Lors de la phase de remplissage du pulvérisateur ...Une installation conforme à la réglementation sur la protection de la ressource en eau comprend :(1 réponse attendue)

• Une cuve intermédiaire de remplissage
• Un lave-mains
• Une barre de guidage
• Un GPS

Un insecticide de type organo-phosphoré est un produit qui : (2 réponses attendues)

• agit par contact
• agit sur le système nerveux des insectes
• agit sur le développement des insectes en empêchant leur mu

Dans le local phytosanitaire je peux : ( 2 réponses attendues)

• prendre mon déjeuner,
• enfiler ma combinaison,
• stocker des ustensiles réservés à la préparation des bouillies
• ranger les Equipements de Protection Individuelle (EPI) en attente d'utilisation,
• stocker les produits non utilisables

Le stockage des produits phytosanitaires doit respecter certaines règles ( 2 réponses attendues) :

• les produits classés T+, T, CMR doivent être clairement identifiés et séparés des autres produits,
• les produits classés T+, T, CMR doivent être séparés des produits non utilisables (PPNU) en intercalant entre eux des produits Xn ou Xi,
• les produits classés T+, T, CMR doivent être stockés dans des armoires ou locaux fermés à clé

Comment les herbicides systémiques pénètrent-ils dans l'adventice ? (1 réponse attendue)

• Uniquement par les feuilles
• Uniquement par les racines
• Par les feuilles et/ou par les racines

Le bulletin de santé du végétal remplace : (1 réponse attendue)

• les avertissements agricoles
• le bulletin de l'Astredhor
• le bulletin de la MSA

La modulation de dose peut entraîner : ( 2 réponses attendues)

• L'apparition de résistances aux produits
• Des phénomènes de phytotoxicité sur la culture
• La prolifération des ravageurs que l'on veut détruire
• Une baisse de la toxicité du produit

Le local de stockage de produits phytosanitaires (T+, T , CMR) doit être : ( 2 réponses attendues)

•fermé à clef
•être confiné pour éviter la dispersion des vapeurs toxiques vers l'extérieur
aéré
• situé à proximité du lieu de remplissage

Vous venez de terminer le traitement phytosanitaire de votre parcelle, malgré les précautions prises, il vous reste un fond de cuve. Que pouvez-vous en faire ? ( 3 réponses attendues)

• Vous le stockez dans un bidon vide pour le réutiliser ultérieurement
• Vous le diluez suffisamment et l'épandez sur la parcelle traitée
• Vous le vidangez dans votre bac de traitement des effluents phytosanitaires
• Vous le stockez dans un bidon identifié dans l'attente de le faire retraiter par une filière spécialisée

Une spécialité commerciale désherbante doit être utilisée à la dose de 100 ml/are, quelle quantité allez-vous prévoir pour traiter 600m² ? (1 réponse attendue)

• 6 litres
• 0,6 litre
• 0,06 litre

Vous utilisez un pulvérisateur équipé d'anti-goutte. Quelle est son utilité ? ( 2 réponses attendues)

• Arrêter et démarrer instantanément la pulvérisation
• éviter de perdre du produit durant l'application
• éviter de perdre du produit pendant le transport
• Assurer une bonne diffusion du produit

Vous préparez une bouillie pour un traitement insecticide sur votre culture. Quel est le minimum d'équipements de protection individuelle adaptés nécessaire ? ( 5 réponses attendues)

• des gants
• un masque de protection respiratoire
• un casque antibruit
• une combinaison imperméable
• des chaussures de sécurité
• des bottes
• des lunettes de protection

Vous envisagez de traiter une parcelle avec plusieurs produits. Quelles précautions devez-vous prendre ? ( 2 réponses attendues)

• Vous pouvez mélanger n'importe quels produits
• Vous ne pouvez mélanger que les produits d'un même fabricant
• Vous devez vérifier la compatibilité des toxicités des produits
• Vous devez vérifier la compatibilité physico-chimique des produits

Vous réalisez un traitement fongicide au mois de mai avec un pulvérisateur équipé d'un ventilateur. Cochez la proposition vraie. (1 réponse attendue)

• Vous ajustez la puissance du courant d'air au stade de développement de la culture
• Vous diminuez la dose de fongicide par 2
• Vous ajustez la puissance du courant d'air à la surface de la parcelle
• Vous divisez la puissance du courant d'air par 2

Pour connaître les résultats, n'hésitez pas à nous les demander à l'adresse mail : marierenaud87@gmail.com

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui