L'Allier Agricole 20 juin 2018 à 09h00 | Par SOPHIE CHATENET

Fin de l’étape 1, dans l’attente de la concrétisation des engagements

Le jeudi 14 juin au matin, les agriculteurs des FRSEA et JA Aura et Massif central ont levé le camp à Cournon, après trois jours de mobilisation non-stop.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les organisations professionnelles agricoles restent mobilisées.
Les organisations professionnelles agricoles restent mobilisées. - © © CR

C’est une suspension. « Après une nuit de négociations avec le ministre de l’Agriculture et quelques engagements écrits, nos organisations ont pris la décision de suspendre les blocages… mais ne baissent pas les bras pour autant », ont indiqué les FRSEA Aura, Massif central et les JA Aura, le jeudi en fin de matinée, dans un communiqué. « Nous avons lu les engagements écrits du ministre sur les lignes rouges en matière d’importations ; sur le comité de rénovation des normes en agriculture, ou encore le fléchage des aides à l’investissement en direction des filières…Nous avons également lu les engagements techniques sur quelques baisses de charges et avons pris bonne note du calendrier de mise en œuvre de ces engagements… », explique Michel Joux, président de la FRSEA Aura. Mais ce qui compte désormais c’est l’après…avec une question centrale : quel corps sera donné à ces belles promesses et à quelle échéance ?

Une obligation de résultats sinon… les actions reprendront
« Nous attendons également que le gouvernement aille plus loin dans la défense d’une agriculture partout vantée comme la plus propre du monde. Est-ce en ouvrant nos frontières à tous les vents que nous y parviendrons ? Permettez-nous d’être convaincus du contraire. Nous attendons enfin d’être considérés par le gouvernement comme étant des gens sérieux, responsables, respectables au regard de revendications soutenues par une majeure partie de la population française », résume Patrick Bénézit, président de la FRSEA Massif central et secrétaire général adjoint de la FNSEA. Sur ce dernier point, le déblocage de certains sites par l’usage de la force laisse un goût amer aux paysans, comme le résume Nicolas Merle, président des JA Auvergne « ce type d’agissement renforce d’autant plus notre motivation à être entendus ». Le blocage des raffineries a encore démontré la capacité de mobilisation de la profession agricole, et en rouvrant l’accès aux sites bloqués, le réseau FNSEA-JA a sciemment utilisé le terme de suspension. Le réseau reste en effet sur ses gardes. « Cette première étape engage le gouvernement à se positionner sur la qualité de ce qu’il veut mettre dans les assiettes de ses citoyens. Cette première étape appelle… une deuxième étape et un calendrier d’actions que nous allons construire et mettre en œuvre dans les prochaines semaines, pour que nous puissions vivre de notre métier, nourrir nos concitoyens et faire vivre l’économie d’un pays qui en a bien besoin », résume les FRSEA et JA dans un communiqué.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,