L'Allier Agricole 12 décembre 2018 à 13h00 | Par L'ALLIER AGRICOLE

Forage privé : une solution pour réduire sa facture d’eau ?

De plus en plus d’éleveurs choisissent d’aller chercher l’eau qui dort sous leurs pieds pour nourrir leurs animaux. Investissement rentable ? Témoignage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alain Audin a installé le système de pompage du forage chez Maurice Dessert à Marigny.
Alain Audin a installé le système de pompage du forage chez Maurice Dessert à Marigny. - © AA

« Le forage est un réel investissement mais peut vite être rentabilisé au regard des factures de consommation de l’eau du réseau », explique Maurice Dessert, éleveur de reproducteurs charolais à Marigny. Il a choisi d’installer un forage sur son exploitation en 2007. Comme lui, ils sont de plus en plus nombreux à choisir cette solution : « la plupart des laitiers et les éleveurs de porcs y sont quasiment totalement convertis. Plus de 50 % des éleveurs bovins sont également équipés dans l’Allier », explique Alain Audin, spécialiste en matériel agricole à Villeneuve-sur-Allier. « Je subissais les augmentations constantes de nos factures d’eau, poursuit Maurice Dessert. Une étude comparative par rapport au réseau publique de distribution d’eau potable nous a convaincus de lancer les travaux de forage ».

Un sourcier, un foreur et un installateur pour la pompe…

« Entre les premières recherches de sources d’eau et l’installation définitive du matériel de pompage, il a fallu un an de travail », ajoute l’éleveur. Première étape : le sourcier. « Il faut le voir travailler pour y croire. Il y a quelque chose de magique dans ce travail. En tout cas, il a fait mouche tout de suite ». Il a fallu creuser plus de 75 mètres sous terre pour trouver de l’eau. « Plus on cherche l’eau profondément, logiquement, plus la facture s’allonge ». Côté prix, difficile d’établir une moyenne. « Tout dépend de l’installation et des critères sur place. Notre investissement, qui est assez lourd, a été amorti en six ans et nous ne regrettons pas du tout ».

Car en plus de creuser, il faut aussi bien choisir le matériel de pompage. « C’est là que nous intervenons et il faut compter pour notre partie entre 3 000 et 10 000 euros  », précise Alain Audin, vendeur de matériel agricole et installateur de système de pompage et d’irrigation depuis 1992. La pompe de forage permet de prélever l’eau et de la mettre en pression pour la raccorder sur le réseau d’alimentation du bétail. « Creuser son propre puits et le mettre en route est une entreprise très délicate surtout quand on parle d’élevage, souligne-t-il. Nous réalisons en amont des études extrêmement précises. Il faut connaître la quantité d’eau par bête afin d’évaluer le débit de forage nécessaire et la profondeur de la nappe phréatique pour calculer la pression nécessaire au bon fonctionnement de la pompe. Le moindre dénivelé peut changer complètement la donne ».

Autre aspect important, une réglementation extrêmement stricte. Tout particulier utilisant ou souhaitant réaliser un ouvrage de prélèvement d’eau souterraine à des fins d’usage domestique doit déclarer cet ouvrage auprès de la préfecture. Des contrôles peuvent être effectués.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui