L'Allier Agricole 07 janvier 2022 a 07h00 | Par Baptiste Vlaj

France Relance : Huit projets du plan de structuration des filières agricoles concernent la région

Dans le cadre du plan France Relance, le ministère de l'Agriculture a annoncé le financement de 47 nouveaux projets de filières agricoles et agroalimentaires. Parmi eux, huit concernent la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
« Equit'ail » du GIE l'ail Drômois qui vise à structurer la filière locale est un des huit projets retenus en Aura.
« Equit'ail » du GIE l'ail Drômois qui vise à structurer la filière locale est un des huit projets retenus en Aura. - © DR

Le comité de sélection de l'appel à projets « structuration des filières agricoles et agroalimentaires » a désigné, le 20 décembre dernier, 47 nouveaux lauréats qui s'ajoutent aux 53 déjà soutenus plus tôt dans l'année, pour un montant total de 81,7 millions d'euros. Ces projets sont portés à la fois par des acteurs de terrain et des filières établies et apportent des solutions collectives aux enjeux actuels d'évolution des modèles agricoles vers l'agroécologie, à la lutte contre le changement climatique, à la compétitivité et des réponses aux attentes de la société et des consommateurs. Quatre projets lauréats sont directement issus de la région Auvergne-Rhône-Alpes et quatre sont le fruit d'une collaboration inter-régionale.

Des projets structurants en Auvergne-Rhône-Alpes...
Le projet « Ecoleo », porté par la SAS Saipol, vise à développer l'usage du tournesol, en baisse actuellement, par l'amélioration des pratiques et une diversification des débouchés. Le projet « Bac culture fraisier » porté par le GIE Producteurs fruits rouges Mont Velaya pour objectif d'améliorer les systèmes de cultures de fraisiers hors sol grâce à l'introduction d'une nouvelle méthode de production par thermoformage. Ce projet répond à de vraies problématiques pour cette filière comme la production de déchets plastiques, un bilan carbone élevé ou encore la pénibilité au travail. Le projet « Equit'ail » du GIE l'ail Drômois vise à structurer la filière locale en permettant d'allonger la période de commercialisation de l'ail par l'investissement dans un outil frigorifique. Cet investissement doit notamment permettre de faire face à la concurrence des importations sur le marché intérieur français. Autre concept structurant, le projet « Légumes de Limagne » porté par l'association 63 Saveurs qui vise à structurer de façon collective la filière légumes conventionnels dans le département du Puy-de-Dôme. Pour y parvenir, il prévoit la création d'une plateforme logistique entre les producteurs et les consommateurs, en assurant la collecte et le stockage des produits puis la livraison de la marchandise aux distributeurs.

...et interrégionaux
Quatre projets interrégionaux englobent l'Auvergne-Rhône-Alpes dont deux sont communs avec la Franche-Comté. L'un, intitulé T800, porté par la SAS Matines, vise à développer la production et le conditionnement de la filière oeufs du Sud-Est par des oeufs de qualité, labellisés et bio. L'autre, présenté par le Centre de sélection de Béchanne, concerne la volaille de Bresse. Il ambitionne de redynamiser la filière en s'appuyant sur la sélection génétique pour répondre à des besoins du marché bien identifiés. Enfin, les deux derniers projets concernent Aura, la Nouvelle Aquitaine et l'Occitanie. Le premier, « TJB Primeurs Altitude », déposé par Union Altitude, projette de lancer une filière de production de jeunes bovins issus de races locales majoritairement élevés et engraissés à l'herbe et aux fourrages autoproduits sur les exploitations. Le second, Valongexport, cherche à valoriser une longe de porc séchée et un jambon de montagne sur le marché asiatique. Ce projet concernera une centaine d'éleveurs, adhérents à la démarche Origine Montagne, pour un potentiel d'approvisionnement de  170 000 porcs/an.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,