L'Allier Agricole 23 juin 2022 a 07h00 | Par Sébastien Joly

Grêle : Cultures, bâtiments, l’inventaire s’allonge

Les dégâts liés aux chutes de grêle sur le sud-est du département sont en cours d’inventaire. La préfète de l’Allier s’est rendue sur place à la rencontre des agriculteurs et des professionnels qui les accompagnent.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Valérie Hatsch, préfète de l’Allier.
Valérie Hatsch, préfète de l’Allier. - © AA03

L’intense orage de grêle qui s’est abattu dans la nuit du 4 au 5 juin sur le sud-est du département de l’Allier a causé de très importants dégâts sur les habitations, les véhicules mais aussi au sein des exploitations agricoles.

Mobilisation des services publiques et de la profession

Face à cet événement climatique exceptionnellement destructeur, les services de l’État, la Chambre d’agriculture de l’Allier ainsi que l’ensemble des représentants de la profession sont mobilisés pour assurer aide et soutien aux sinistrés.

La préfète de l’Allier sur le terrain

Mercredi 15 juin, Valérie Hatsch, préfète de l’Allier, s’est rendue sur place, afin d’échanger directement avec les professionnels du monde agricole : « J’ai souhaité aujourd’hui faire un focus particulier sur le secteur agricole, particulièrement touché. Leurs maisons bien sûr, mais aussi leurs cultures et leurs bâtiments. Nous avons mis en place, dès le début de la crise, douze groupes de travail dédiés sur un certain nombre de thématique dont celle concernant l’agriculture. Nous avons les premiers retours de cette étude confiée à la DDT, en lien avec la Chambre d’agriculture. La priorité est désormais d’évaluer l’ampleur des dégâts pour mettre en place les dispositifs d’aides nécessaires. Le sujet est complexe et nous allons, bien évidemment, nous tourner vers les assurances et nous travaillons avec les collectivités locales en nous appuyant sur les expertises et la connaissance de ceux qui vivent véritablement l’évènement ».

- © AA03

Philippe et Fabien Cartoux, agricutleurs à Monteignet-sur-l’Andelot

« Nos parcelles en blé sont impactées à hauteur de 10 à 80% et celles en colza, la perte est estimée entre 20 et 30%. Quant au tournesol, il est trop tôt pour le dire et nous attendons le passage de l’expert. Concernant nos bâtiments, couverts en fibro-amiante, les dégâts sont importants et difficile à évaluer. Les véhicules qui étaient dehors ont tous été touchés.

La visite de Madame la Préfète sur mon exploitation me rassure. Elle a été à l’écoute de nous, agriculteurs. Je lui ai fait part de notre désir de simplification des procédures administratives d’indemnisation ».
- © AA03

Pierre Desgoutte, président de l’Union des Coopératives de l’Allier :

« Val’limagne.coop a été particulièrement touchée. Au total, nous déplorons 8 000 m2 de toiture endommagés. Le site de stockage de Magnet et son magasin sont, sans doute, les plus impactés. A Gannat, c’est le même constat avec son silo qui voit trois des quatre espaces de stockage concernés. Nous savons, dores et déjà que Val’Limagne.coop est touchée à hauteur de 10 à 15 000 tonnes minimum. Coopaca est, elle-aussi, touchée sur le site de Varennes-sur-Allier.

Nos magasins Gamme Vert de Gannat et Magnet ainsi que celui de Bartin Motoculture, à Vichy sont actuellement fermés. Concernant ce dernier, nous avons pu sécuriser l’atelier et nous espérons rouvrir d’ici la fin juillet grâce à un barnum sous lequel nous pourrons assurer l’entretien des machines de nos clients. Cette situation impacte directement les dix emplois et compromet l’embauche des saisonniers.

Mais, j’insiste sur le fait que les premiers à avoir subi cet évènement climatique sont nos agriculteurs. Beaucoup ne pourront pas stocker leurs productions. Nous croisons les doigts pour que l’ensemble des sites soient réparés pour la campagne prochaine. J’attends avec impatience le retour de la Chambre d’agriculture de l’Allier pour connaitre exactement l’ampleur des dégâts. Je tiens à signaler que l’Ucal a joué le jeu, dès les premières heures après l’orage, en fournissant 80 000 m2 de bâches au SDIS de l’Allier ».

- © AA03

La Chambre d’agriculture de l’Allier mobilisée

Grêle et assurances

Suite aux évènements climatiques  des 4 et 5 juin, certains exploitants agricoles rencontrent  des difficultés  pour la gestion du sinistre avec leur assureur ; besoin d’aide  pour comprendre votre contrat d’assurance, les conditions dans lesquelles vous pouvez être accompagné pendant l’expertise, l’indemnisation à laquelle vous avez droit ? .. La chambre d’agriculture met le service juridique à disposition  des agriculteurs ; Contacter de préférence par mail  cda@allier.chambagri.fr 04 70 48 42 42

Grêle et Toitures amiantées

Certains bâtiments avec des toitures en plaques de fibro ciments ont été endommagés. Pour l’enlèvement des plaques, si un tiers  ( entreprise ) doit intervenir , l’entreprise doit impérativement être agréée pour le désamiantage. Il n’est pas possible également de faire  enlever les plaques par le salarié de l’exploitation. En revanche  rien n’interdit à  tout propriétaire de procéder lui-même à l’enlèvement des plaques. Il convient simplement  de les stocker sous film  plastique. La Région, sur demande de la profession agricole réfléchit actuellement  à des mesures financières pour inciter au  désamiantage des toitures des bâtiments agricoles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous