L'Allier Agricole 27 juillet 2016 à 12h00 | Par M.Renaud

H n'a pas manqué son Jour J

Nadège Piccand et son border collie H ont terminé à la seconde place des Championnats de France de chiens de troupeau sur ovins. Une distinction, fruit d'une relation étroite entre le maître et son chien, complices dans la gestion du troupeau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Agé d'à peine deux mois, le très racé H arrive sur l'exploitation ovine de Nadège Piccand, à Meillers. Ce border collie descendant d'une prestigieuse lignée est un trésor de génétique. Il n'a alors qu'une mission : devenir l'indissociable acolyte de l'agricultrice et l'aider à gérer ses 500 brebis.

« Le jour où je n'ai plus de chien, je vends mes moutons »

« Pour moi, ce n'est pas compliqué. Le jour où je n'ai plus de chien, je vends mes moutons. Cela fait plus de trente ans que je travaille avec des chiens, il m'est complétement impossible de m'en passer ». Pour appuyer ses propos, l'éleveuse cite une étude de l'Institut de l'élevage affirmant que, sur une exploitation ovine, un chien compte pour 0,25 UTH. Les borders collies comme H ont une tendance naturelle à mener les troupeaux. Pour autant, il est indispensable de les encadrer pour les rendre encore plus performant et développer leur potentiel. C'est ce que fait Nadège depuis les trois mois de son chien : « Ils ont ça dans les gènes, commente-t-elle. Naturellement, ils se mettront en position dite midi pour mener le troupeau. A partir de là, il faut les inciter à se déclarer, à bouger et à répondre aux ordres ».

La passion des concours

Un entrainement quotidien pour H, aujourd'hui âgé de quatre ans qui porte ses fruits dans les concours de chiens de troupeau. Des compétitions que l'agricultrice décrit comme « une passion comme d'autres vont à la chasse ». Ainsi, elle a toujours participé à des compétitions avec ses autres compagnons de route à quatre pattes.

La première place loupée de peu

Le 16 juillet dernier, c'est aux Championnat de France, à Saint-Bonnet-le-Courreau dans la Loire que les deux inséparables se sont illustrés terminant sur la seconde marche du podium. En bonne maîtresse, Nadège n'a « rien à reprocher à son chien » évoquant « des étourderies » de sa part qui lui ont fait perdre des points précieux. Durant deux jours, H a montré ce qu'il savait faire en matière de recherche, de pousse, de passage d'obstacle, de tri et de montée en bétaillère. Des épreuves qui sont là pour rappeler « les situations quotidiennes en élevage ». Car, l'éleveuse le martèle : « Mon chien est avant tout un compagnon de travail irremplaçable » et pas une bête de foire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui