L'Allier Agricole 13 février 2018 à 15h00 | Par M.Renaud

ICHN : une nouvelle carte qui regroupe 59 373 bénéficiaires, en hausse de 13 %

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Un comité national de pilotage de la réforme des zones défavorisées simples (ZDS), s’est tenu le 9 février dernier. La nouvelle carte présentée par le ministère de l’Agriculture regroupe désormais
59 373 bénéficiaires et 13 984 communes «contre environ 52 500 bénéficiaires et 10 429 communes aujourd’hui», précise-t-il dans un communiqué. «C’est 3 555 communes supplémentaires et une augmentation de 13 % du nombre de bénéficiaires». Le plafond de 10% du territoire national, fixé par Bruxelles, est presque atteint (9,75 %) ce qui laisse une marge de
150 000 ha. Ces derniers seront conservés pour permettre de faire jouer à Bruxelles « la continuité territoriale ». Dans son communiqué, le ministère précise que Stéphane Travert portera auprès de la Commission «une demande de prise en compte d’un critère de continuité territoriale permettant de réintégrer certaines communes perdant l’éligibilité mais situées dans une zone, par ailleurs, entièrement classée». Il a aussi précisé que «les exploitants qui sortiraient du zonage bénéficieraient de mesures d’accompagnement». La nouvelle carte incluant, entre autres, le critère du morcellement parcellaire ne satisfait toujours pas les syndicats agricoles, qui annoncent continuer à mener des actions en régions. L’Occitanie a vu plusieurs de ses communes réintégrées dans la carte, à l’inverse du Centre-Val de Loire, notamment en zones intermédiaires. Ce zonage nécessiterait 13% de budget supplémentaire. La question budgétaire n’a pas été tranchée, mais un groupe de travail État, régions, et professions agricoles devrait voir le jour.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,