L'Allier Agricole 05 janvier 2016 à 08h00 | Par M.Renaud

Initiation à la génétique équine et aux pedigrees des chevaux de courses de galop

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Thierry Grandsir consacrera son intervention à l'apprentissage des pedigrees des galopeurs, qu'ils soient de race Pur-Sang, AQPS ou Anglo-Arabe, destinés aux courses de plat ou d'obstacles, et à l'étude des croisements en élevage.

La première partie de la présentation combinera donc des notions simples et pratiques de génétique équine à l'apprentissage de la lecture d'un pedigree :

  • rappel de la terminologie spécifique à ces deux matières,
  • l'influence génétique de l'étalon par rapport à la poulinière,
  • l'importance de la souche maternelle,
  • les lignées mâles,
  • la notion de croisement favorable (compatibilité) ou défavorable,
  • les effets de la consanguinité (inbreeding) et des équivalences génétiques,
  • la théorie des dosages (notion de chefs de race),
  • la mise en évidence des points forts et des facteurs négatifs d'un pedigree en vue de la compétition et/ou de l'élevage.

L'accent sera mis ensuite sur les différentes manières de concevoir un croisement, en optimisant les chances de réussite par une analyse détaillée des différents facteurs génétiques et des critères commerciaux spécifiques au marché des galopeurs.

La présentation intégrera de nombreux exemples pratiques, via l'utilisation d'un simulateur de croisement plat/obstacles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'actualité en bref
5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui