L'Allier Agricole 28 juin 2017 à 08h00 | Par M.Renaud

Installer et dynamiser la consommation

Patrice Abdalla, président de la section régionale ovine de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes (*)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Que représente la filière ovine au sein de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes ?
C’est un vaste territoire qui affiche une très grande disparité avec des systèmes herbagers pour les races bouchères et des systèmes de montagne de races rustiques et prolifiques. Il s’agit de la troisième région moutonnière de France avec 8 000 éleveurs (2 900 éleveurs spécialisés et 5 100 éleveurs de moins de 50 brebis). Le gros pôle ovin est situé en Auvergne avec 596 000 brebis. La région est également très dynamique dans le domaine de la sélection avec une base de sélection fournie en race herbagère et rustique.

Quels dossiers sont au-dessus de la pile ?
Nous avons défini deux grands objectifs : installation-transmission et dynamiser la consommation. Installer, d’abord, en essayant d’enrayer cette érosion des effectifs et rendre attractive la filière ovine en ramenant des futurs installés. Ensuite, relancer la consommation dans la restauration collective (par exemple les cantines) en proposant une éducation au goût et à la saveur. Mais également en proposant une approche plus territoriale de la qualité.

- © AA

C’est-à-dire ?
Nous voudrions aller vers une démarche de qualité de terroir pour la viande ovine. Insuffler l’idée du terroir et de son image. Cela ne vise pas à concurrencer les appellations déjà existantes mais bien à jouer la carte du territoire.

Un mot sur le loup ?
Je dirais que le loup est aux portes de Moulins. La population est  en augmentation de 22 %. Cette problématique reste discrète chez nous, dans l’Allier, car la démographie ne s’est pas encore faite, mais le loup remonte vers le nord et menace de faire des dégâts dans les bergeries et de conquérir d’autres départements. La position de la FRSEA Aura est : zéro attaque de loups et pas de gestion différenciée du loup selon les territoires ou les départements.

(*) Patrice Abdalla a rapidement occupé le poste de président de la FRO Auvergne. Celle-ci étant regroupée au sein de la Section régionale ovine de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes, il est le premier président de cette toute nouvelle entité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,