L'Allier Agricole 21 mai 2014 à 08h00 | Par M.Renaud

Journée ADDMA (+ panorama) - Désherbage mixte en culture de maïs : des solutions grandeur nature

Concessionnaires, exploitants et techniciens étaient réunis autour du thème « maïs et agro-écologie : du semis à la récolte», mardi 13 mai dernier sur l'exploitation de Jérôme Rambert à Paray-sous-Briailles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© AA)  © AA  © aa  © aa  © aa  © aa

«Nous ne sommes pas là pour culpabiliser quant à l'utilisation des produits phytosanitaires, mais bien pour apporter des solutions en matière de réduction », prévient d'emblée Jean-Marie Chédru,vice-président de la Chambre d'agriculture en charge des questions agronomiques.
De l'information, mais pas d'injonction, voilà bien l'essence des demis journées ADDMA organisées chaque année par l'association éponyme regroupant plusieurs acteurs (*). Le thème retenu de cette année : le désherbage mixte en culture de maïs, du semis à la moisson.

« Faire évoluer vos pratiques »


Le mardi 13 mai dernier à Paray-sous-Briailles, sur l'exploitation de Jérôme Rambert, c'est sur le thème du semis qu'on pu venir s'informer les éleveurs : « Depuis le Grenelle de l'environnement, en 2008, et la mise en place du plan Ecophyto, la réduction et la meilleure utilisation des produits phytosanitaires est bien au coeur des préoccupations des agriculteurs (...) L'objectif de la journée ADDMA est de faire évoluer vos pratiques par une meilleure connaissance des différentes méthodes de désherbage mixte et leurs impacts sur l'environnement, tout en maintenant une agriculture productive et économiquement performante», insiste Jean-Yves Ferron, président de l'ADDMA.

♦ Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'Allier Agricole n°960, daté du jeudi 22 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui