L'Allier Agricole 30 novembre 2017 à 08h00 | Par M.Renaud

L’élevage Deboux assoit sa domination sur la grande finale

Grâce à une dérogation FCO obtenue in extrémis permettant aux élevages situés en périmètre contrôlé de venir à Moulins, la 122e édition du concours général agricole a pu se dérouler sous les meilleurs hospices. Avec à la clef, la très belle performance du Gaec Clame-Andriot qui obtient le Super Prix d’honneur veaux femelles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© AA)  © AA  © AA  © AA  © AA  © AA

Par catégorie, les juges titulaires et stagiaires de la Finale nationale de la race charolaise n’avaient que deux plaques à décerner. Ils étaient pourtant 64 animaux à concourir. Les plus beaux spécimens de la race s’affrontaient pour remporter un Super Prix d’honneur si convoité. « La solidité des aplombs et les qualités de race sont incontournables à ce stade. Avec des animaux si complets, les détails deviennent importants pour faire notre choix », noté Stéphane Milloux, animateur racial au Herd- Book charolais. Durant toute l’après-midi, les juges n’ont cessé de scruter, observer, regarder ces animaux stars sous toutes les coutures.

- © AA

Super prix d’honneur veaux mâles. Le Gaec Deboux (58) n’est pas venu pour rien à Moulins puisqu’après avoir obtenu le Prix d’honneur veaux mâles (sponsorisé par le Crédit Agricole Centre France) le matin avec N ewman en devançant Natan (EARL Pacaut) et Neverdiere (Gaec Micaud), il s’impose l’après-midi lors de la grande finale. « Sortir un champion n’a pas été facile aujourd’hui, mais notre choix a fini par se porter vers ce veau tant il nous apparaît comme rassemblant toutes les qualités de race avec de la souplesse dans son cuir, un bon carré et bassin et de bon arrondis dans la culotte. Un animal hyper équilibré en somme », détaille les juges. Night Club, Prix de la Fédération, appartenant au Gaec Boileau (63) a également été qualifié de très complet. Prix sponsorisé par le Crédit Mutuel Massif Central.

Super Prix d’honneur mâles adultes. Prix d’honneur mâle senior puis Grand Prix d’honneur mâle adulte le matin au concours de Moulins, Jules, propriété de Thierry Prain (44) a gravi tous les échelons jusqu’à se hisser jusqu’au Prix de la Fédération lors de la grande finale l’après-midi. Il est devancé par celui qui avait obtenu son ticket d’entrée lors du National par Invictus, appartenant à Pierre Chebance (63), animal jugé comme « très long, frais et impressionnant », Prix de la Fédération ici même en 2016. Un Prix sponsorisé par Groupama.

Super Prix d’honneur veaux femelles. Sponsorisé par Phytalie, le Super Prix d’honneur veaux femelles a choisi de porter aux nues le Gaec Clame-Andriot de Sauvagny avec Noce d’Or, qualifié à Montluçon, sans trop d’hésitation : « Voilà un animal comme on les aime avec une gueule très charolaise, de très belles qualités de race et une bonne longueur de cuisse », vante le jury. À la seconde place, le Prix de l’Ajec, Ninaricci a mis le jury  au parfum. Appartenant au Gaec Merlet (85), cette génisse, qualifiée à Alençon, a notamment été reconnue pour son bon carré de bassin.

Super prix d’honneur femelles adultes. Qualifié à Roanne, Fantasia, propriété du Gaec Goujat (69), réussit la prouesse de terminer grande championne cette année, là même où elle avait obtenu le Prix de la Fédération l’année dernière. « Une vache monumentale aujourd’hui qui quand elle bouge et s’arrête conserve sa grâce », note les juges. Ce grand Prix sponsorisé par Groupama a choisi de mettre en Prix de la Fédération Ixelle, « une vache spectaculaire », qualifiée lors du National, appartenant au Gaec Cadoux (89).

Super prix d’honneur veaux mâles d’automne. Avec cinq animaux cette année, la catégorie veaux mâles d’automne, sponsorisé par le CERFrance Terre d’Allier, fait peu à peu son trou dans les concours reconnus tant il correspond « à la réalité des éleveurs qui étalent la saison des vêlages ». Au début de l’après-midi, c’est Nirvana, vainqueur à Charolles, appartenant au Gaec Devillard Jacques et Caroline qui s’est imposé. Un veau choisi pour sa fraîcheur et son bon développement. «  Parmi les cinq veaux présents sur le ring, nous avons choisi l’animal le plus équilibré », commente le juge.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui