L'Allier Agricole 06 février 2018 à 01h00 | Par M.Renaud

L’emploi et l’innovation pour accompagner les mutations du secteur primaire

Le récent Forum organisé par la FNSEA 03 à Neuvy proposait une approche de l’agriculture d’aujourd’hui du point de vue de l’emploi et de l’innovation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

C’était une première qui en appellera certainement d’autres. Le 30 janvier dernier, la FNSEA 03 organisait son Forum des métiers de l’agriculture et de l’innovation, à la salle polyvalente de Neuvy. « Nous avons invité, pour cette journée, les élèves, les enseignants, responsables et directeurs des établissements agricoles, ainsi que les  les chefs d’exploitation et salariés », détaille Nathalie Mallot, chargée de mission emploi à la FNSEA 03. Un forum qui a fait la part belle à la pratique grâce notamment à un casque de réalité virtuelle ou à un simulateur de conduite d’une moissonneuse batteuse.

« Des structures de plus en plus grandes qui auront besoin de salariés formés »
Un forum sur l’emploi, d’abord, qui avait pour objectif de présenter le panel de métiers liés à l’agriculture. Les différentes formes d’emplois au sein de l’exploitation agricole. « Nous pensons que l’agriculture évoluera de telle manière qu’il n’y aura pas forcément de la place pour que tout le monde puisse devenir chef d’exploitation, explique Gilles Cabart, président de la FNSEA 03. Des structures de plus en plus grandes qui auront besoin de salariés formés, autonomes, capables de faire tourner l’exploitation. » Des salariés qui, pour mener à bien cette mission, pourront compter sur un appui technologique de plus en plus prégnant en agriculture, comme le dit Serge Gatignol, directeur régional Claas réseau agricole (CRA) : « Nous n’en sommes plus à présenter du rêve, nous en sommes à présenter du concret. Pour ne citer qu’un seul exemple, la cartographie du rendement qui présente à la fois un intérêt économique et environnemental ».

Innovations au quotidien
Un forum sur l’innovation, aussi, pour prouver qu’agriculture et modernité sont étroitement liées. Et ce, malgré un certain déficit d’image comme le regrette Gilles Cabart qui remarque que « la jeune génération est parfois captée par d’autres secteurs qui offrent une image plus innovante. À nous de rectifier le tir et de montrer toute l’innovation dont nous faisons preuve chaque jour dans notre métier ». Innover jour après jour, c’est exactement ce que fait Jean-Loup Chatard, installé à Cognat-Lyonne : « Au quotidien, j’utilise l’autoguidage et l’enregistrement parcellaire sur smartphone. Demain, j’aimerais me servir de la cartographie de rendement ». L’innovation au quotidien, c’est aussi le credo d’Arnaud Delbard, à la tête de la pépinière du même nom qui rappelle que « cela fait 80 ans que nous travaillons sur l’innovation variétale grâce à nos rencontres et nos réflexions ».
Et si ces innovations peuvent exister sur les exploitations, c’est, en partie, grâce au travail des ingénieurs de l’agrotechnopôle du site de l’Irstea à Montoldre. Des innovations qui permettront demain de répondre aux attentes environnementales, sociétales, réglementaires et économiques. « Notre volonté est de rendre les conditions de travail plus confortables tant en matière de sécurité des machines que de l’utilisation de la robotique ou le respect des bonnes pratiques », synthétise Daniel Boffety, ingénieur à l’Irstea de Montoldre.

« Compléter la théorie et la pratique »
Un forum pour démontrer, enfin, qu’emploi en agriculture et innovation vont de pair : « Notre idée initiale, et je pense que c’est une réussite, est de compléter la théorie avec de la pratique », explique Laurent Thivat, référent emploi à la FNSEA 03. Une approche on ne peut plus ludique qui, semble-t-il, a réjoui, les jeunes visiteurs.

(*) Étaient présents : une unité de recherche technologies et systèmes d’information pour les agrosystèmes intervenant sur différents aspects innovants de l’agriculture ainsi que les outils connectés (Irstea) ; un spécialiste de l’hygiène et la sécurité au travail intervenant notamment sur les équipements de protection individuelle avec une gamme d’appareils nouvelle génération (Acepi) ; Des  concessionnaires dits de gamme longue pour faire le lien entre l’emploi et les innovations (John Deere, simulateur de conduite, Class, nouvelles technologies d’enregistrement de données, New Holland) ; des organismes para-agricoles, en lien avec les métiers (Service de remplacement, Chambre d’agriculture, Groupama, Jeunes agriculteurs) ;  un stand dédié à la réalité virtuelle permettant de visualiser la moisson de blé tendre et la récolte de maïs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous