L'Allier Agricole 24 mars 2016 à 08h00 | Par M.Renaud

La crise agricole au cœur des débats

Plus de 600 agriculteurs ont participé aux réunions d’information organisées en mars.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© CRA)  © CA 03  © CA 03  © CA 03  © CA 03  © CA 03

Tous les ans, la Chambre d’agriculture de l’Allier organise une série de réunions d’information, à destination des agriculteurs et des techniciens du département. Six rendez-vous ont ainsi été programmés du 1er au 17 mars derniers et attiré plus de 600 personnes.

Crise agricole
Au vu du contexte, la crise agricole était au cœur des échanges. Au cours des réunions, les élus de la Chambre d’agriculture ont mis en évidence ses origines remontant à la réforme Mac Sharry de 1992. Cette date marque le début d’une succession de réformes et d’accords internationaux qui ont tous contribué à démanteler la PAC d’origine. Cette véritable politique agricole commune, est devenue, au fil des années « une politique agricole dite concurrentielle, sans filets de sécurité pour des structures de type familial, qui aujourd’hui sont à la peine, face à la concurrence européenne et internationale » s’est exprimé Patrice Bonnin, président de la Chambre d’agriculture.

Surfaces non agricoles
Les élus de l’organisme consulaire ont également abordé les évolutions réglementaires récentes, dont le grand feuilleton du début d’année : la restitution des SNA (surfaces non agricoles) ; leur identification et représentation sur les cartographies IGN étant indispensables pour la restitution des surfaces admissibles et le calcul des SIE (surfaces d’intérêt écologique). « D’importants dysfonctionnements ont généré un travail considérable, pour les agriculteurs d’abord, mais aussi pour les organismes de conseil et l’administration agricole elle-même, afin que tous les dossiers soient complets pour l’échéance du 17 mai prochain. » La campagne PAC 2016 devrait être vraisemblablement compliquée, à l’image de 2015...

Assurance récolte, PCAEA...
Les différents participants ont aussi pu obtenir des précisions sur le Paec (programme agro-environnemental et climatique), les aides liées au plan de soutien à l’élevage, le nouveau PCAEA (plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles), ainsi que le nouveau dispositif d’assurance-récolte ouvert aux pertes sur les fourrages. Ce dernier donne le choix aux éleveurs, en cas d’épisode de sécheresse intense, de recourir au fonds calamité, ou à une assurance, dont la cotisation peut être partiellement prise en charge par une aide européenne.
Concernant le nouveau PCAEA, dont l’objectif est de participer à la modernisation des exploitations, les candidats doivent déposer un dossier à la Direction départementale de l’Allier, avant le 31 mars prochain. L’appel à projet donnera lieu à une sélection des candidats au regard d’une quarantaine de critères. Pour pouvoir prétendre aux aides, le seuil de 120 points doit être franchi.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui