L'Allier Agricole 28 mai 2019 à 11h00 | Par L'ALLIER AGRICOLE

Le quad, un outil de travail polyvalent

Les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à en être équipés. Le quad est un véritable atout sur une exploitation et permet, au quotidien, de multiples interventions et travaux. Témoignage de l’un de ces heureux propriétaires, installé dans le département de l’Allier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Yves Badier, aux commandes de son quad Yamaha Kodiak 700.
Jean-Yves Badier, aux commandes de son quad Yamaha Kodiak 700. - © AA

Jean-Yves Badier est âgé de 45 ans, il est installé au domaine de La Vallée, sur la commune de Lurcy-Lévis, au nord du département de l’Allier. Un Bac C et un BTS ACSE en poche, il parfait son parcours par Agricadre à l’ESA d’Angers pendant deux ans. Une formation qu’il complètera par une étude de marché en Australie, pendant sept mois, au sein d’une ferme d’élevage aux dimensions impressionnantes d’un million 300 milles hectares sur laquelle évoluent 40 000 vaches. Pour gérer cette immense structure, on ne compte pas moins de vingt salariés répartis sur sept sites. C’est lors de ce voyage d’étude qu’il sera initié à l’utilisation du quad : « On utilisait le quad sur la ferme pour rassembler les bovins qui vivent pratiquement à l’état sauvage. Ils sont donc très vifs. Ce véhicule servait aussi pour le suivi des clôtures. Nous utilisions le modèle Polaris 500 ».

Les quads ne sont pas des jouets !

Revenu en France, les études terminées, Jean-Yves, devient salarié sur la ferme familiale. Et, fort de son expérience australienne, il essaie de convaincre son père d’investir dans ce type de véhicule : « La chose ne fut pas forcément évidente au premier abord. Il considéraitles quads comme des jouets et n’en voyait pas l’utilité. Ce n’était donc pas gagné ! ».

Finalement convaincu, Jean-Yves et son père choisissent de s’équiper du modèle Yamaha Kodiak 450 et commencèrent à s’en servir : « À la base c’était pour aller voir nos 80 génisses trois fois par jour pour l’insémination mais aussi permettre le rassemblement des bêtes ».

Après quelques années au service de son père, Jean-Yves Badier décide en 2001 de reprendre soixante-dix hectares sur la proche commune de Sancoins, dans le Cher pour s’installer en élevage allaitants salers. Son frère, également salarié, s’installera au domaine de La Vallée en 2011. Avec lui, ils agrandissent la surface en culture de l’exploitation en passant à quatre-vingts hectares, dont vingt hectares de colza. Une activité qui demande des interventions particulières. Et, là aussi, le quad leur servira : « Nous utilisions le quad d’origine mais il a fallu l’équiper d’un petit pulvérisateur Brard & Sarran  ainsi que d’un distributeur d’anti-limaces  Fan Jet qui me sert aujourd’hui à épandre du ray-grass sur une largeur d’environ six mètres tout en maintenant une vitesse réduite ».

Un véhicule qui s’adapte à de très nombreux travaux

Un quad qui leur sert au quotidien, aussi bien pour l’élevage que pour la culture, auquel s’ajoute une remorque deux essieux équipée de quatre pneus basse pression et de marque Brard & Sarran : « Cette remorque nous sert au transport d’outils, d’aliments mais aussi de veaux ou de moutons avec un chargement pouvant atteindre les 600 kg. Ce modèle est d’ailleurs très résistant, en dix-huit années d’utilisation je n’ai eu que quelques réparations mineures à faire dessus ».

La famille Badier, outre l’élevage de bovins et d’ovins, possède aussi quelques chevaux trotteurs mais aussi un élevage de sangliers réputé, à destination des parcs de chasse sur la France entière. Le quad est encore plus indispensable pour cette activité : « Le quad et sa remorque nous servent à la distribution de l’approvisionnement des nourrisseurs. Ce véhicule nous permet de circuler sur l’ensemble des terrains, même quand les sols sont gorgés d’eau. Avec son poids limité et chaussé de pneus basse pression il ne les abîme pas.

En 2018, les Badier ont décidé d’investir dans un deuxième véhicule. Fidèle à la marque Yamaha, il s’équipent cette fois-ci d’un 700 Kodiak et d’une deuxième remorque Brard & Sarran: « Jusqu’à cette date, je faisais naviguer le quad entre les deux exploitations. Une perte de temps pour nous ».

« Cultur’Quad possède un service après-vente irréprochable »

Des acquisitions effectuées auprès de Cultur’Quad, établissement spécialisé, à Gannat, dans le sud du département de l’Allier : «  Nous avons fait ce choix, bien sûr pour la marque, mais aussi pour la grande confiance que nous accordons à ce revendeur, notamment pour son service après-vente irréprochable. Ils ont la connaissance, la rapidité d’intervention et ils prêtent même des quads de remplacement en cas de délais plus long, c’est essentiel ! ».

Des quads avec des possibilités d’évolution comme le précise Jean-Yves : « À l’origine les quads que nous avons acheté étaient équipés d’origine de pneus de marque Dunlop malheureusement pas assez résistants dans le temps. Nous avons changé et opté pour des pneus de marque BKT ». Au niveau de l’entretien, les quads de l’exploitation sont vidangés toutes les cent heures.

Une revente facile

Précision : si les machines servent tout au long de l’année, tous les jours et pour tout genre d’interventions, elles sont bien évidemment homologuées avec carte grise, ce qui permet une revente plus facile pour tout type de public. Particularité intéressante pour Jean-Yves : « Avec une utilisation de 5 à 600 heures par an, nous avons décidé de renouveler les quads tous les deux ans ».

Aujourd’hui, l’utilisation des quads sur la ferme de La Vallée n’est plus à démontrer. Chaque jour ils sont des alliés des travaux agricoles. Depuis, les parents de Jean-Yves sont en retraite et, avec son frère, ils exploitent à eux deux 400 hectares avec un cheptel de 250 vaches allaitantes dont 70 charolaises inscrites, 15 Aubrac et 165 salers. À cela s’ajoute 220 brebis sans oublier les 30 laies et les 4 juments poulinières trotteurs. Les cultures s’étendent sur 70 hectares de blé, d’avoine, de triticale, essentiellement pour l’autoconsommation.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui