MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir L'Allier Agricole quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
La Creuse Agricole 21 mai 2020 à 07h00 | Par Dr Didier GUERIN GDS Creuse - www.gdscreuse.fr

Les causes de l’infécondité : Quelques maladies, beaucoup de gestion du troupeau

La maîtrise rationnelle de la reproduction nécessite une approche méthodique adaptée à l’élevage allaitant pour un retour sur investissement pouvant être très conséquent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une note d’état supérieure à 2,5, une luminosité suffisante, de la stabulation libre, la présence du taureau… constituent autant d’éléments favorables à la reprise de la cyclicité chez la vache après le vêlage. Une observation stricte de ses vaches du vêlage à deux mois après la saillie ou l’insémination s’avère cruciale pour une bonne gestion de la reproduction de son troupeau.
Une note d’état supérieure à 2,5, une luminosité suffisante, de la stabulation libre, la présence du taureau… constituent autant d’éléments favorables à la reprise de la cyclicité chez la vache après le vêlage. Une observation stricte de ses vaches du vêlage à deux mois après la saillie ou l’insémination s’avère cruciale pour une bonne gestion de la reproduction de son troupeau. - © GDS Creuse

L’infécondité en élevage allaitant constitue une source de pertes économiques conséquente d’où la nécessité de la réalisation d’un bilan annuel de reproduction et son analyse (cf. article du 06/05/2020). Avec des femelles potentiellement fertiles, trois causes principales risquent d’entraîner une mauvaise fécondité du troupeau : le retard de la mise à la reproduction, l’infertilité des mâles et la non-observation des chaleurs dans le cas d’insémination   [...]

 

» Lire la suite sur le site La Creuse Agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui