L'Allier Agricole 05 février 2016 à 08h00 | Par M.Renaud

Les principales questions que vous vous posez sur l'OUGC

Après l’attribution des volumes pour la prochaine campagne d’irrigation, les agriculteurs irrigants du département étaient conviés à une réunion d’information sur le fonctionnement de l’Organisme unique de gestion collective des eaux (OUGC) mardi 2 février dernier à Saint-Pourçain-sur-Sioule.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JC Gutner

Peut-on encore créer de nouveaux points de prélèvement ?

  • Non, sur les eaux superficielles impactant l’étiage. Hormis, dans les axes réalimentés de l’Allier et de la Loire dans la mesure où du volume reste disponible.
  • Oui, dans des retenues déconnectées des cours d’eau, nécessitant une étude d’incidence.
  • Oui, dans des forages profonds, nécessitant une étude hydrogéologique.

Puis-je cumuler les volumes entre eux ?

  • Oui, si les points de prélèvement appartiennent aux mêmes propriétaires, s’ils sont dans la même enveloppe et sur le même bassin-versant.
  • Non, dans les autres cas.

Puis-je échanger du volume avec mon voisin ?

  • Non, en aucun cas.

Mon volume court jusqu’au 1er juin, pourtant je ne l’ai pas entièrement consommé à cette date. Puis-je reporter le volume restant sur la période suivante ?

  • Non, les volumes ne peuvent être différés dans le temps, ni d’une campagne sur l’autre.

Puis-je utiliser mon volume en cas d’arrêté sécheresse ?

  • Non, ce dernier est toujours prioritaire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui