L'Allier Agricole 05 août 2015 à 08h00 | Par M.Renaud

Les Services de remplacement mutualisent leurs moyens

Le Service de remplacement départemental (SR03) a tenu son assemblée générale constitutive le vendredi 31 juillet dernier à Moulins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © ca 03

Depuis un an, les six Services de remplacement locaux et la Fédération des services de remplacement de l’Allier travaillent à la mise en place d’un service de remplacement départemental. Des groupes de travail, animés par la Chambre d’agriculture, se sont réunis pour structurer ce nouveau service qui sera opérationnel en 2016.

Dès 2016, un service de remplacement départemental

Ce service naît d’une fusion des six services de remplacement locaux et de la fédération des services de remplacement de l’Allier. Ainsi chaque entité apporte ses connaissances et contribue à la mise en place de ce nouveau service.
Le Service de remplacement départemental (SR03) a pour objectifs d’optimiser le planning des salariés agricoles et de favoriser ainsi l’emploi durable, de développer des démarches de partenariat et de promotion à l’échelle départementale, de concentrer les démarches administratives auprès d’une équipe tout en maintenant des contacts au plus près des exploitants pour le recueil des demandes de remplacement.

Optimiser l’emploi pour répondre à tous les agriculteurs

A l’échelle du département de l’Allier, en 2014, 42 000 heures de remplacement ont été réalisées (soit 23 équivalents temps plein sur l’année). Plus de 40 salariés sont en mission chaque mois. La mise en commun des informations sur les salariés agricoles à l’échelle d’un service de remplacement départemental permettra de mieux répondre aux besoins des agriculteurs, aussi bien en termes de réalisation de taches (compétences des salariés mis à disposition) qu’en termes de réactivité (disponibilités des salariés sur le territoire). De plus, une connaissance des plannings des missions de remplacement à l’échelle du département favorisera une meilleure coordination de celles-ci et par conséquent un développement d’emploi plus stable pour les salariés. La création d’emploi durable est primordiale pour assurer des missions de qualité et conforter la confiance des agriculteurs en ce service.

Développer des partenariats
Le développement de relations avec toutes les organisations professionnelles agricoles ou non est essentiel pour assurer la promotion de tous les motifs de remplacement : maladie, accident, décès, maternité, paternité, congés (temps libres, évènements familiaux), formation, mandat professionnel, mandat syndical, développement agricole, mandat électif. Le service de remplacement départemental favorisera la mise en place de partenariats pour accroître la diffusion de l’information et faciliter l’accès à tous les motifs de remplacement. Aujourd’hui, des aides (MSA, Ministère…) ou crédit d’impôt sont mobilisables sous conditions pour certains motifs, permettant ainsi de réduire le coût restant à charge. Un des prochains chantiers sera notamment celui de la réflexion avec Groupama pour un contrat groupe remplacement de main d’œuvre.

Être au plus proche des demandes
Les démarches sociales, fiscales, réglementaires sont toujours en constante évolution. Au travers du service de remplacement départemental toutes les démarches administratives (contrat de travail, convention, feuille de paie, factures, déclarations…) seront centralisées au sein d’une équipe de salariées. Les contacts téléphoniques pour demander la mise en place d’une mission de remplacement resteront inchangés. Vos contacts actuels par secteur géographique seront toujours vos interlocuteurs. Ils sont à disposition pour vous présenter le fonctionnement du service, recueillir votre adhésion et répondre à toutes vos interrogations.

Des statuts adoptés
Le Service de remplacement départemental s’est doté de statuts qui ont été approuvés ce vendredi 31 juillet par une assemblée constitutive, présidée par Pierre Lampaert, président de la Fédération des services de remplacement de l’Allier. Le service se composera dans son instance de membres utilisateurs (tous les exploitants agricoles adhérents) et de membres institutionnels (Jeunes Agriculteurs, Chambre d’agriculture, FNSEA, Mutualité sociale agricole (MSA), Crédit agricole, Groupama, Coopération). Des membres associés (enseignement agricole et groupement d’employeur) compléteront l’assemblée. Pierre Lampaert, soucieux de mener à terme ce projet de fusion, a été élu président du service de remplacement départemental. Jérémy Leroy, élu vice-président, l’accompagnera pour déposer prochainement les statuts en préfecture.

Des travaux à poursuivre
Pour être opérationnel pour janvier 2016, le SR 03 va réunir régulièrement sur le second semestre son conseil d’cdministration, composé de membres institutionnels et de membres utilisateurs, représentant les services locaux actuels.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui