L'Allier Agricole 20 novembre 2015 à 08h00 | Par M.Renaud

Moulins :La vie après un Super prix d'honneur

Depuis quatre générations, le Gaec Vannier, modèle la race Charolaise pour la rendre toujours plus performante. En 2014, l’écurie remportait pour la première fois le très convoité Super prix d’honneur veau mâle avec Janus. Un an après, qu’est-ce que cette distinction a changé ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Quatre fois de suite, le Gaec Vannier est monté sur la seconde marche du podium de la catégorie veau mâle. Quatre années à n’obtenir « que » le Prix de la Fédération et à regarder un autre veau remporter le Super prix d’honneur veau mâle.

Le prix manquant
Surtout que ce prix là était le seul qui manquait à l’immense palmarès du Gaec Vannier puisqu’il était déjà revenu décoré des concours de Paris, du Marault et de bien d’autres concours reconnus par le Herd-Book Charolais. « Mais Moulins…, souffle Pierre-Yves Vannier installé à La Chapelle-au-Mans (71), c’est le Graal, alors forcément quand on le gagne, il y a tellement d’émotions, de fierté que l’on explose de joie ».

Quelque chose en plus dès la naissance
En 2014, c’est avec Janus, un veau né en février que le Gaec complète sa vitrine de trophées. Un animal soigneusement choisi qui dès sa naissance a tapé dans l’œil de l’élevage : « Dès qu’il sort, on sait qu’il a quelque chose en plus et c’est en le voyant évoluer que l’on se rend compte que cet animal est fort pour son âge, qu’il affiche des qualités de développement et une belle finesse de viande ». Un sentiment confirmé lors du concours qualificatif de Geugnon où il obtenait le premier Prix d’honneur se qualifiant ainsi pour Moulins. Et même si l’élevage a conscience de présenter un petit bijou, rien n’est jamais acquis : « Le jour J, les jugements sont tellement subjectifs. Aucun juré n’aura les mêmes critères de race et le regard porté sur l’animal sera différent selon les goûts de chacun ». Mais l’année dernière, c’est bien sur Janus que les regards se sont portés.

« Des animaux que l’on voit naître et que l’on regarde partir »
Mais alors, un Super prix d’honneur, à quoi cela mène ? « C’est avant tout une très grande fierté, affirme Pierre-Yves Vannier. Ce sont des animaux que l’on voit naître, que l’on bichonne pour les voir monter sur la plus haute marche ». Ce sont aussi et surtout des animaux qui partent continuer leur carrière de reproducteurs dans d’autres élevages. Janus avait ainsi été vendu aux enchères quelques semaines avant Moulins et « même si cela nous fait forcément un petit pincement au cœur, c’est aussi le but du jeu ».

Carte de visite
Une fois le concours passé, ce qui reste à l’élevage, c’est la plaque, le prestige mais pour l’éleveur « c’est surtout une belle carte de visite pour nous faire connaître et nous permettre d’écouler notre production ». Pour autant, « ce n’est pas la course à la finale et aux prix. Notre métier est avant tout de produire des reproducteurs de qualité et de satisfaire nos clients. Un Super prix d’honneur reste un bon moyen de faire connaître notre travail ».
Presqu’un an après ce prix, c’est avec plaisir que le sélectionneur suit les performances de Janus qui concourt désormais dans la catégorie mâle adulte.


Retrouvez notre dossier consacré au concours de Moulins

- © AA

Mercredi 25 novembre
De 10 heures à 18 heures :
Réception des animaux ;
Installation des stands commerciaux et administratifs.

Jeudi 26 novembre
À partir de 8 heures :
Jugement des bovins pour les catégories 1 à 10 sur les rings extérieurs.
En fin de matinée :
Jugement et attribution des prix d’honneur et grand prix d’honneur du Concours de Moulins dans les différentes catégories ;
Jugement des prix d’ensemble ;
•  Jugement des prix de famille par le père et par la mère.
À partir de 14 heures :
• Jugement et attribution des super prix d’honneur de la finale nationale des concours reconnus  de la race Charolaise ;
• Présentation commentée des animaux par les techniciens du Herd Book Charolais ;
Défilé final des lauréats et remise des « Top Modèles » à chaque champion.


Vendredi 27 novembre
À 9 heures :
Jugement du bétail par les jeunes éleveurs en vue de la finale nationale au Salon de l’agriculture de mars 2016 à Paris.
À 10 heures :
Visite officielle.
À 11 heures :
• Remise des prix aux lauréats du Concours de Moulins et de la finale nationale des concours de la race Charolaise suivi d’un vin d’honneur.

Pendant toute la durée de la manifestation :
Exposition Vente de bovins en race charolaise ;
• Visite de la mini ferme organisée par la Chambre d’agriculture de l’Allier ;
• Stands commerciaux et administratifs ;
• Accueil de visiteurs étrangers ;
Restauration sur le site dans le hall 2 ;
• Ouverture au public toute la journée.


Entrée gratuite.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'actualité en bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui