L'Allier Agricole 24 mars 2016 à 08h00 | Par M.Renaud

Ne pas être défavorisé par le zonage

Le zonage des zones défavorisées est aujourd’hui remis en cause par l’Union européenne.Les territoires concernés, dont l’Allier, auront moins d’un an pour négocier. En effet, le nouveau zonage entre en vigueur à partir de la campagne PAC 2018.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CA 03

Le Massif Central, ce ne sont pas que des montagnes. Les zones de Massif, au nombre de six en France (Alpes, Corse, Jura, Massif Central, Pyrénées, Vosges), englobent également les zones de piémont et de plaines contiguës aux montagnes. Le territoire du Massif Central est ainsi concerné, de près ou de loin, par la révision des zones défavorisées, pour une mise en œuvre du futur zonage pour la campagne PAC 2018 (avec l’application d’une dégressivité des aides pour les communes sortantes sur quatre ans).

la moitié du territoire français est en zone défavorisée
Les zones défavorisées en France, en 2016, c’est la moitié du territoire français : 22,3 % en zone de montagne/haute-montagne, 28 % en ZDS (zone défavorisée simple) et piémont, et 2,7 % en ZHS (zone à handicap spécifique). Ce zonage est aujourd’hui remis en cause par l’Union européenne avec de réelles conséquences pour les ZDS, les piémonts et les ZHS, et par conséquent pour l’Allier située en grande partie en ZDS ; le zonage de montagne ne sera pas affecté.

Lobbying
À compter de la diffusion des propositions de zonage par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, les régions françaises auront moins d’un an pour négocier les futurs classements. La position du Massif Central, portée par le bureau du Copamac-Sidam, est claire « toutes les communes du Massif Central actuellement classées en ZDS et piémont doivent le rester. » Aussi, si ces propositions gouvernementales excluent certaines communes, les départements du Massif mettront tout en œuvre pour les défendre et tester les critères qui permettront de les maintenir dans le futur zonage. Un long travail de lobbying sera alors nécessaire pour poursuivre le développement du Massif Central ; un lobbying aujourd’hui contrarié par la non publication des zonages, annoncée pour le mois prochain.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui