L'Allier Agricole 16 janvier 2019 à 15h00 | Par L'ALLIER AGRICOLE

Opération séduction avec le concours « Filme Ton job »

L’Association Nationale des Apprentis de France (ANAF) lance le 6ème concours de « Filme Ton Job » dans la région afin de promouvoir l’apprentissage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La durée moyenne d’un contrat d’apprentissage est de 1,7 an.
La durée moyenne d’un contrat d’apprentissage est de 1,7 an. - © SC

Le concours permet aux apprentis de poster une courte vidéo (environ 1mn30) de leur quotidien en entreprise ou au CFA. L’objectif est de valoriser à la fois l’apprenti, son CFA, son entreprise et l’apprentissage. La plateforme « Filmetonjob.com » a recueilli jusqu’à présent près de 900 témoignages en ligne. Un jury examinera l’ensemble des vidéos. Les meilleures seront récompensées lors d’une remise des prix. Cette année, l’ANAF et son réseau de partenaires proposent les lots suivants :

1er prix : un pack de trois week-ends en Europe pour deux personnes grâce au soutien de Stoke Travel ; 2ème, 3ème et 4ème prix : trois ordinateurs Chromebooks grâce au soutien de GoWizYou et des pass premiums pour le code de la route grâce au soutien de DigiSchool.

Année de transition

En matière d’apprentissage, 2019 s’annonce comme une année de transition. À l’image des trois mesures emblématiques de la réforme qui sont entrés en vigueur le 1er janvier : l’aide unique pour les employeurs (voir par ailleurs), celle de 500 euros pour le permis de conduire des apprentis ou la possibilité de démarrer son cycle de formation n’importe quand dans l’année. Enfin, si auparavant, seules les personnes âgées de 16 à 25 ans pouvaient, en principe, conclure un contrat d’apprentissage, une expérimentation menée dans quelques régions et permettant aux employeurs de recruter des apprentis jusqu’à 30 ans a porté ses fruits. À tel point, que depuis le 1er janvier 2019, l’âge limite d’entrée en apprentissage est relevé à 29 ans révolus sur l’ensemble du territoire national.

Plus d’infos sur http://filmetonjob.com/

 


Ce qui change au 1er janvier 2019

Il n’y a plus qu’une seule aide financière associée aux contrats d’apprentissage conclus à partir du 1er janvier 2019. Les exonérations sociales et fiscales ont aussi été revues. La nouvelle aide unique de l’État connait deux limites : elle concerne uniquement les entreprises de moins de 250 salariés ; elle est réservée aux contrats d’apprentissage visant un diplôme ou un titre à finalité professionnelle équivalant au plus au baccalauréat. Son montant est dégressif : 4 125 euros maximum pour la 1ère année d’exécution du contrat d’apprentissage ; 2 000 euros maximum pour la 2ème année d’exécution du contrat d’apprentissage ; 1 200 euros maximum pour la 3e année d’exécution du contrat d’apprentissage. Elle peut exceptionnellement être accordée une 4ème année (à hauteur de 1200 euros) dans certaines situations où le contrat d’apprentissage excède trois ans (par exemple en cas d’échec à l’obtention du diplôme ou du titre professionnel visé).


 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui