L'Allier Agricole 16 juin 2022 a 07h00 | Par Sébastien Joly

Orage et grêle : Des dégâts importants, notamment sur les bâtiments

L’épisode intense de grêle qui s’est abattu sur le sud-est du département de l’Allier a particulièrement touché les exploitations agricoles.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Aurélien Lafoucriere

Cest un orage de grêle sans précédent qui s’est abattu en soirée, le samedi 4 juin dernier. Les communes du sud-est de l’Allier ont été les plus impactées. D’une dimension impressionnante, atteignant parfois la taille d’une balle de tennis, les grêlons ont endommagé toitures, véhicules, parcelles de céréales et de vignes.

Les pouvoirs publics mobilisés

Valérie Hatsch, préfète de l’Allier, s’est rendue sur place dès le lendemain de la tempête : « Le ministre de l’Agriculture s’est exprimé et a sollicité de la part des préfets une remontée très précise de l’ampleur des dégâts. J’ai demandé à ce qu’un premier groupe de travail soit mis en place. Les premières réunions se sont tenues. Nous pouvons dire que les parcelles  de vigne ont été touchées, essentiellement sur le secteur de la commune de Fourilles pour trente hectares de vignes. L’agriculture est un domaine particulier. Tout n’est pas assuré. Nous sommes donc en train d’analyser l’ensemble de la situation. Alors oui, il y a les cultures, les vignes mais il y aussi les bâtiments. Nous essayons de mettre en place les dispositifs les plus adaptés. Pour le moment nous sommes dans un état des lieux. N’oublions pas non plus que les agriculteurs ont aussi, comme de nombreux Bourbonnais, été touchés au niveau de leurs maisons et de leurs véhicules ».

Un recensement des dégâts

Patrice Bonnin, président de la Chambre d’agriculture de l’Allier insiste sur le fait qu’ « une formidable solidarité du monde agricole s’est mise en place pour bâcher les toitures en urgence. La profession agricole a abondé en bâches les pompiers en direction de la population du bassin vichyssois. Aujourd’hui, nous réalisons un recensement des exploitations touchées afin d’estimer l’ampleur des dégâts généraux sur l’agriculture et, spécifiquement quant aux toitures afin d’assurer, au plus vite le désamiantage et la recouverture. Avec ces données, nous pourrons alerter les services de l’Etat et les collectivités sur les difficultés rencontrées ».

La région crée un fonds d’urgence

Un fonds d’urgence agricole intempéries a été créé par la région Auvergne-Rhône-Alpes afin d’intervenir sur la partie bâtimentaire et sur la production.

L’état de catastrophe naturelle décrété

L’état de catastrophe naturelle a été reconnu pour de très nombreuses communes françaises à travers les 65 départements touchés. Une publication au journal officiel a été faite le dimanche 12 juin.

Valérie Hatsch, préfète de l’Allier, a tenu à remercier, vendredi dernier, au centre de secours principal de Vichy, l’ensemble des équipes venues de l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes ayant assuré un renfort au niveau de la logistique dans le secteur vychissois.
Valérie Hatsch, préfète de l’Allier, a tenu à remercier, vendredi dernier, au centre de secours principal de Vichy, l’ensemble des équipes venues de l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes ayant assuré un renfort au niveau de la logistique dans le secteur vychissois. - © AA03

Communes reconnues en état de catastrophe naturelle dans l’Allier :

Bellerive-sur-Allier, Bost, La Chabanne, Charmeil, Cognat-Lyonne, Creuzier-le-Vieux, Cusset, Ferrières-sur-Sichon, Magnet, Saint-Clément, Saint-Germain-des-Fossés, Saint-Rémy-en-Rollat, Serbannes, Seuillet, Varennes-sur-Allier, Vendat, Vichy.

Un arrêté précisant que « les dommages provoqués par la grêle et les vents violents sont exclus de la garantie « catastrophe naturelle ». Ils sont couverts par la garantie « tempête, neige et grêle » des contrats d’assurance dommages aux biens ».

Les personnes sinistrées doivent prendre contact auprès de leur compagnie d’assurance.
- © AA03
- © Préfecture de l'Allier

Parcelles impactées par la grêle et déclaration PAC

Suite à l’orage de grêle, si une culture en cours de végétation a été partiellement ou totalement détruite, vous devez déclarer un accident de culture au titre de la PAC grâce au formulaire de modification de la déclaration.

L’accident de culture doit être signalé dès lors qu’il impacte une parcelle de manière significative, notamment :

-si la présence du couvert est remise en cause

- si les conditions requises pour l’éligibilité à une aide couplée ne sont plus remplies et s’il n’est pas possible d’implanter une culture de remplacement

- si les conditions nécessaires pour bénéficier du caractère SIE ne sont plus remplies

 

N’hésitez pas à contacter la DDT au 0470487884 si vous souhaitez d’avantage de précisions en fonction de la situation de vos parcelles

 

Retrouvez le communiqué de presse sur les modifications de déclarations sur le site  allier.gouv.fr

 

http://www.allier.gouv.fr/pac-2022-modification-de-declaration-a3694.html

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous