L'Allier Agricole 27 mars 2020 à 11h00 | Par L'ALLIER AGRICOLE

« Pas de pénurie, on vous nourrit ! »

Les Jeunes Agriculteurs de l’Allier, sur le qui-vive, assurent la production de denrées alimentaires malgré la crise sanitaire. Ils maintiennent également le contact sur les réseaux sociaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Geoffrey Rivaux, Président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier
Geoffrey Rivaux, Président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier - © JA03

Mobilisés bien avant le coronavirus, les Jeunes Agriculteurs insistent sur le fait que les agriculteurs et leurs collaborateurs sont toujours sur le pont pour vous fournir de bons produits. Une prise de conscience par la population du rôle essentiel des agriculteurs sur laquelle insiste Geoffrey Rivaux, le président des Jeunes Agriculteurs de l’Allier.

Face à la crise du coronavirus, comment s'adaptent les professionnels de l'agriculture ?

Geoffrey Rivaux : « On essaye comme tout le monde d'éviter au maximum les déplacements car nous nous devons de respecter les mesures gouvernementales malgré tout. Nous avons un besoin essentiel de nous rendre auprès de nos animaux pour les nourrir au quotidien. Nous devons aussi intervenir dans nos champs pour différentes tâches quotidiennes à effectuer au printemps, que ce soit le travail du so, l’entretien des clôtures ou les apports d’engrais. On va dire que malgré tout la vie continue pour les agriculteurs et nous n'avons pas le choix car notre métier est, et restera, toujours essentiel pour nourrir la population française.

Quel seront les impacts sur l'agriculture française?

GR : « Aujourd'hui nous ne pouvons pas dire quels seront les impacts sur notre agriculture française car il est trop tôt pour mesurer les conséquences de ce confinement. Il y aura forcément des impacts dans les semaines à venir. Espérons juste que nos divers fournisseurs arriveront à maintenir le cap et à nous approvisionner dans les semaines à venir pour continuer à travailler normalement.

Concernant l’installation, aujourd'hui, les commissions à l'installation ne peuvent se réunir. Mais je suis sûr que nous allons trouver des solutions avec les services de l'État pour que les jeunes continuent de s'installer dans les meilleures conditions possibles. Beaucoup de questions se posent sur les parcours à l'installation car il n'y a pas de moyens pour le moment d’assurer les formations. Mais nous devrions trouver des solutions rapidement.

Le temps des déclarations  PAC arrive et il va falloir forcément un report de télé déclarations sans pour autant que ce report n’impacte le versement des aides à venir prévu au dernier trimestre de 2020. Nous serons vigilants et nous exigerons que cette PAC 2020 soit payée en temps et en heure car nous ne pouvons pas nous permettre un report des aides ; mais nous n'en sommes pas là. »

Les Jeunes Agriculteurs se mobilisent. Avez-vous mis en place des mesures pour aider les agriculteurs en cette période de crise?

GR : « D'un point de vue JA 03 nous avons mis en place le télétravail pour nos salariés donc nous restons joignables et à la disposition de nos agriculteurs s'ils ont besoin de renseignements. De la même façon, nous, les élus, essayons de faire au mieux pour répondre aux attentes des agriculteurs par téléphone. Au niveau national les JA travaillent dans le même sens et essayent d’informer et de soutenir au mieux aux attentes des agriculteurs.

Y a-t-il des leçons à tirer de cette situation inédite?

GR : « Pour l'instant il est trop tôt pour tirer des leçons de cette crise mais quand on voit les citadins quitter les grandes métropoles par crainte du confinement, on se dit qu'on y est peut-être pas si mal que cela à la campagne. Certes, il y a ironiquement le coq qui chante, les vaches qui pètent et qui empestent, les pulvérisateurs qui traitent mais j'espère que tous ces gens qui nous dénigrent en permanence se rendent compte de la chance qu'ils ont d’avoir des agriculteurs, soucieux de leur environnement, qui travaillent au quotidien pour les nourrir.. Alors arrêtons de dénigrer notre agriculture qui, en toutes circonstances,  reste essentielle et faisons prendre conscience à nos élus politiques que les productions locale, française et européenne sont primordiales pour notre pays.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,