L'Allier Agricole 01 avril 2014 à 08h00 | Par M.Renaud

PDE : un décalage entre les prévisions et la réalité

Une journée « Nouvel installé » se déroulait jeudi 28 mars dernier sur l’exploitation de Guy et de son fils Jean-Loup Chatard, à Cognat-Lyonne. Avec pour objectif de sensibiliser professionnels et futurs exploitants au déroulé du parcours à l’installation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Installé depuis le 1er avril 2009, Jean-Loup Chatard clôt, cinq années plus tard, son Plan de développement de l’exploitation (PDE). Une installation soigneusement préparée par le jeune homme, aujourd’hui âgé de 25 ans et par son père, avec par exemple, l’acquisition de terres dès 2007.


Accident de la vie


Oui mais voilà, en agriculture comme dans la vie, il y a ce qui est parfaitement prévu, ce qui l’est un peu moins et ce qui ne l’est pas du tout. Ce que Jean-Loup nomme pudiquement « un accident de la vie » ne pouvait évidemment pas être anticipé lors de la mise en place de son PDE. « L’accident de mon cousin Jean-Luc en 2009 a modifié la donne et nous a obligés à tout revoir. Ceci pour aboutir à une reprise partielle de ses terres en fermage », raconte Jean-Loup. « Il y a des choses que l’on peut à peu près anticiper comme la fluctuation des cours ou l’achat de matériels. Mais ce genre de choses ne peut pas être prévu. Et que ce soit pour des modifications mineures ou de bien plus grande importance, il faut à chaque fois remonter un dossier afin de rentrer dans les clous de l’installation. À force, c’est lourd à porter », juge Guy, son père.


Passage en bas volume


Malgré cet imprévu, le jeune agriculteur ne perd pas de vue ses objectifs et commence à utiliser un système d’auto-guidage GPS dès 2010 avec pour volonté « d’améliorer la productivité des ensembles et d’augmenter la durée des journées en réduisant la fatigue ». Déterminé, le jeune homme débute en 2012 l’expérience du bas volume en travaillant avec une trémie frontale pour la totalité des semis et avec un semoir monograine en fertilisation localisée. Enfin, 2013 a été l’année du passage à la précision RTK (deux centimètres) pour le GPS, de l’installation de panneaux photovoltaïques et de la création d’une Entreprise de travaux agricoles (ETA) pour l’épandage de produits phytosanitaires. L’année aussi de l’incendie d’un bâtiment, un aléa de plus qu’il a fallu absorber.

♦ Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'Allier Agricole n°953, daté du jeudi 3 avril
- © AA

La construction du tronçon d’autoroute entre Gannat et Vichy impacte directement l’exploitation de Guy et Jean-Loup Chatard. Sept hectares ont été amputés à l’exploitation et devront lui être rendus.
Le problème est de savoir quand, puisque le remembrement n’est, à ce jour, pas terminé. Autre point d’inquiétude, les mesures de compensation écologique qui risquent, là encore, d’avoir des conséquences sur le parcellaire de l’exploitation. « Une double peine », dénoncée par le jeune homme qui craint de voir « se transformer les meilleures terres du département en surfaces boisées ». « Sur ce point, la position de la Chambre d’agriculture est claire, affirme Richard Moine, son secrétaire, présent lors de cet après-midi. Nous nous opposons fermement au boisement de surfaces à fort potentiel agronomique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'actualité en bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui