L'Allier Agricole 19 juillet 2021 a 11h00 | Par L'ALLIER AGRICOLE

Plus de 200 béliers exposés à Neuvy

C’est, sous un ciel clément, à l’ombre des arbres du plan d’eau de Neuvy, proche de Moulins, que les professionnels de l’élevage ovin s’étaient donnés rendez-vous samedi 10 juillet dernier.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Un nouveau site, à l’ombre des arbres, plus agréables pour les animaux mais aussi pour les éleveurs et visiteurs.
Un nouveau site, à l’ombre des arbres, plus agréables pour les animaux mais aussi pour les éleveurs et visiteurs. - © AA03

C’est à l’ombre des arbres, proche du plan d’eau de la commune de Neuvy, que s’est déroulée, la traditionnelle foire aux béliers. Un temps idéal pour exposer les

210 béliers présents de races Texel, Mouton Charollais, Ile-de-France, Suffolk, Charmois, Southdown et Beltex.

81 béliers vendus

Les ventes ont, elles aussi, été au rendez-vous, avec 81 béliers vendus, soit un peu plus du tiers habituel.

De nombreux élevages primés

Le Crédit Agricole Centre France, partenaire de l’événement a primé l’Earl Masseret, Rémi Buvat, Gaec Premet, Gilbert Payrard, Côme Salager, Gaec Marchand, Pierre Devaux, Alain Joly, M. Gaillardon, Mme Pernelle, Earl Lonchambon, Earl Martin Michel, Gaec des Roches, Jérôme Dubouis.

Autre partenaire historique, Groupama, qui a également primé Guillaume Cognard, Philippe Govignon, Philippe Gayet, Jean-Marc Masdubost, Gaec Blond, Laurent Mazerolles, René Massé et le Gaec de la Veauvre.

La mairie de Neuvy, aux côtés des éleveurs, a, elle aussi, primé Denis Porte.

70 ans d’existence du Sema

Une manifestation qui a aussi été l’occasion de fêter les soixante-dix ans du Syndicat des Eleveurs de Moutons de l’Allier (SEMA).

Un cheptel à la baisse

Une foire qui a permis aussi d’évoquer l’actualité de la filière avec Philippe Boyer, éleveur ovin, élu à la Chambre d’agriculture de l’Allier : « L’état de la filière sur le département suit la tendance du cheptel à travers une baisse généralisée. Malgré tout, les cours se tiennent toujours bien même si les prix des aliments augmentent et vont continuer, malheureusement, dans cette direction ».

Des prix au kg relativement stables

Une note d’espoir, tout de même, avec la vente des agneaux qui progresse et un prix au kg qui se maintient, assurant ainsi des revenus aux éleveurs.

Des inquiétudes sur la Pac

L’inquiétude demeure toujours quant aux négociations de la future Pac :

« Nous gardons espoir sur le fait que l’État annonce la mise en place d’une Pac plus encourageante que celle annoncée jusqu’à maintenant. Nos dirigeants doivent réviser leurs positions sans la sacraliser et la figer »

précise Philippe Boyer.

Le statut sanitaire des élevages en question

Une profession dont les objectifs économiques sont aussi liés aux questions sanitaires des élevages. Sur ces problématiques, le GDS de l’Allier souhaite mettre en place « le statut sanitaire des élevages dans l’intérêt des éleveurs ovins. Il leur permettra de mieux connaître leur élevage en proposant, notamment aux jeunes installés, de pratiquer des tests sur leurs animaux pour détecter l’éventuelle présence de maladies dans leur cheptel » ajoute Philippe Boyer.

Les éleveurs et acheteurs présents se sont ensuite retrouvés autour d’un vin d’honneur offert par la mairie de Neuvy et d’une dégustation de brochettes.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,