L'Allier Agricole 13 mars 2022 a 07h00 | Par Sébastien Joly

Préfecture de l'Allier : Jean-Francis Treffel passe la main

Après treize mois aux commandes de l'administration départementale, le préfet de l'Allier passe la main à Valérie Hatsch.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © AA03

C'est à l'occasion du Conseil des Ministres du 2 mars dernier que la décision a été prise. Âgé de 67 ans, Jean-Francis Treffel a quitté ses fonctions de préfet de l'Allier le mardi 15 mars dernier. Il sera remplacé par Valérie Hatsch, nommée en Conseil des Ministres en date du 9 mars.

L'ensemble des forces vives salué
Lundi 15 mars, le préfet de l'Allier, a souhaité réunir les forces vives bourbonnaises avec lesquelles il a eu l'occasion de travailler tout au long de cette année. L'occasion pour lui de dresser le bilan des actions auxquelles il a tenu à associer tous les partenaires de l'État : « Le bilan de l'action d'un préfet n'est pas le sien mais celui d'un travail réalisé en synergie par les agents de l'État dans le territoire sous son autorité. Je suis fier d'avoir servi l'État dans ce beau département de l'Allier et de n'avoir cessé, sans relâche, de le valoriser. Durant ce temps passé dans l'Allier, je me suis efforcé, comme je l'ai toujours fait, de donner une direction à l'action de l'État sur le territoire, conforme aux valeurs qui sont les miennes, en cohérence avec celles de la République ».
Un peu plus d'une année à la tête de la préfecture de l'Allier qui aura permis à Jean-Francis Treffel de travailler sur de nombreux dossiers. Tout d'abord, la crise sanitaire liée à la Covid-19 et la mise en place du dispositif de vaccination partout sur l'ensemble du territoire, au plus près des habitants.

L'économie au centre des priorités
Le volet économique, a occupé, lui aussi, les journées du préfet, notamment la mise en place du « Plan France Relance » et son enveloppe de cent milliards d'euros alloués par l'État sur deux années. À celui-ci, s'ajoutent ceux de l'emploi et l'éducation avec « la mise en place du SNU (Service National Universel) avec une belle promotion en 2021 que j'ai eu le plaisir de saluer. 2022 s'avère prometteur pour ce dispositif et cette jeunesse » tout en développant « les services civiques et l'engagement citoyen » et favorisant « l'accès des jeunes au travail, notamment dans notre département qui concentre 7.9% de la population active au chômage, par la signature de contrats tels que le CEJ, le plan « un jeune, une solution, valorisation des missions locales ».

L' A79 en bonne voie
La sécurité routière et l'aménagement de la future A79, ancienne RCEA, mais aussi la mise en place de l'observatoire de sécurité du monde agricole ont également été au centre des priorités pour Jean-Francis Treffel.

Des relations privilégiées avec le monde de l'agriculture
Monsieur le préfet de l'Allier a aussi largement évoqué ses relations avec les professionnels de l'agriculture qui occupe « une place prépondérante donnée à l'essence du territoire bourbonnais » en indiquant avoir eu « plaisir à travailler avec le président de la Chambre d'agriculture de l'Allier ainsi qu'avec les représentants de toutes les professions agricoles ». Il a également insisté sur le fait que l'État s'est efforcé de « maintenir et stabiliser les aides Pac fixées à 500 millions d'euros sur le territoire national ».
Une période pendant laquelle le préfet a pu constater les dégâts sur les vignes de Saint-Pourçain liés au gel, en mars 2021, ce qui lui a permis de mettre en place un « dispositif d'urgence par le biais d'activation d'aides ».

Patrimoine et culture en atouts
Le préfet de l'Allier gardera aussi le souvenir d'un département riche d'un patrimoine et d'une culture porteurs d'avenir : « le 24 juillet 2021, Vichy a été inscrite parmi les onze villes européennes comme « grandes villes d'eaux d'Europe » au patrimoine mondial de l'Unesco. Cette inscription a permis de ré-impulser le thermalisme vichyssois et la ville de Vichy comme terre d'excellence sportive » en appuyant sur « l'inauguration de la médiathèque Samuel-Paty, à Moulins, en hommage à ce fils de l'Allier, martyr de notre République, dont la mémoire ne doit jamais s'effacer de notre conscience collective ».
Jean-Francis Treffel qui a terminé cette cérémonie de départ par ces mots : « Victor Hugo disait « le souvenir, c'est la présence invisible ». Je garderai des souvenirs précieux de l'Allier et vous remercie encore collectivement pour les bons moments, les bonnes actions, les bons projets menés ou partagés ensemble. Merci à toutes et tous et je souhaite la bienvenue, avant l'heure, à Madame Valérie Hatsch, qui, je l'espère, aura autant de plaisir que moi à travailler dans cette belle maison, avec vous, et pour cet attachant territoire du Bourbonnais ».

- © AA03

« J'ai pris la mesure du travail accompli »

Monsieur le préfet, vous avez salué les relations, plutôt bonnes, que vous avez entretenues avec les représentants de la profession agricole. Qu'en retenez-vous ?
Jean-Francis Treffel : j'ai eu d'excellentes relations avec les représentants de la profession ici dans l'Allier. Je souhaite les remercier. Ils ont eu à coeur de me présenter le département et ses spécificités en matière agricole et rurale. Ils ont également organisé des visites d'exploitations, ce qui est important pour un préfet arrivant. J'ai également pris la mesure de tout le travail accompli, jour après jour, par l'ensemble des agriculteurs de ce beau département de l'Allier. Dès mon arrivée, j'ai été confronté à la crise majeure qu'était le gel sur les vignes. Je me suis rendu sur place et je me suis mobilisé pour que les aides de l'Etat puissent être versées et puissent arriver le plus rapidement possible.

L'agriculture qui a effectivement traversé plusieurs crises. La PAC et les aides qui viennent en soutient sont essentielles. Une profession fragilisée dont vous avez pris toute la mesure ?
J.-F. T : C'est une profession en difficulté, très liée, bien évidemment, aux conditions climatiques. Je sais aussi que les agriculteurs sont à la fois mobilisés, engagés, résilients et je quitte ce département avec une très belle admiration pour le travail qu'ils accomplissent. Je tiens à remercier, encore une fois, la profession pour sa compréhension vis-à-vis d'un préfet qui, par définition, n'est pas un spécialiste des sujets agricoles mais qui a été à l'écoute. C'est en tout cas ce que j'ai souhaité faire en cherchant à comprendre et à aider au maximum lorsque cela a été nécessaire.
A votre arrivée, vous avez eu l'honneur de recevoir une visite ministérielle d'importance, composée, notamment, des ministres de l'Agriculture et de l'Intérieur, qui vous ont confié la mise en place d'un observatoire de la sécurité du monde agricole.
Où en est-on aujourd'hui ?
J.-F. T : Cet observatoire s'est mis en place un mois après les instructions que m'avaient données les ministres. Depuis nous avons conduit plusieurs réunions. Je pense qu'il est utile et j'en ressors avec l'idée que les difficultés rencontrées par le monde agricole en matière de sécurité, que ce soit des violences ou les intrusions, ont beaucoup diminué. Je ne dirai pas que l'observatoire en est la cause mais il constitue un outil de vigilance et de contrôle grâce à la Chambre d'agriculture de l'Allier via un dispositif d'alerte par SMS en mobilisant les agriculteurs eux-mêmes lorsqu'il y a la présence d'une menace dans la région où ils sont installés. Bien évidemment, tout cela se fait en liaison avec les forces de l'ordre qui sont le passage obligé dans ces cas de figure.

Dans quelques jours, c'est une femme qui va s'installer dans votre bureau. Avez-vous un message à lui transmettre quant à notre département ?
J.-F. T : Valérie Hatsch me succédera le 28 mars prochain. Je n'ai pas de conseil ou de suggestion à lui faire mais, la connaissant, je suis persuadé qu'elle aura à coeur d'être à l'écoute des difficultés que rencontre le monde agricole et qu'elle aura à coeur de l'aider, dans toutes la mesure de ses possibilités.

- © DR

Valérie Hatsch, préfète de l'Allier le 28 mars

Actuellement préfète de la Lozère, Valérie Hatsch a occupé les fonctions de préfète déléguée pour la défense et la sécurité de la zone Sud-Ouest, directrice zonale adjointe de la zone Est et directrice départementale des renseignements généraux de la Meurthe-et-Moselle ainsi que de commissaire central de Wittenheim et Colmar.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,