L'Allier Agricole 30 octobre 2017 à 08h00 | Par M.Renaud

Quand les collectivités jouent la carte du local

Projet alimentaire territorial (PAT) et @grilocal03, deux exemples de la volonté des collectivités de travailler sur l’alimentation et de mettre en valeur des circuits de proximité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Produits du terroir, marques locales, drive fermier, direct producteur ... Pour recréer du lien entre  consommateurs  et producteurs,  les initiatives depuis  plusieurs années n’ont pas manqué,  tout en restant le fruit d’acteurs   motivés mais  de taille modeste. Quand il s'agit de mettre tout une collectivité au diapason de la proximité, c'était  plus ambitieux, mais  aussi plus compliqué. Et pourtant … Cela existe depuis 2014 et c’est un PAT pour Projet alimentaire territorial !

Une centaine de PAT en France

Directement inscrit dans la continuité de la Loi d'avenir et de la forêt, les PAT sont des projets de territoire portés par les collectivités (l’idéal étant qu’ils soient portés par plusieurs structures pour être le fruit d’une concertation entre partenaires). Ils visent à « rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, et les consommateurs pour  développer l'agriculture sur les territoires et la qualité de l'alimentation »

Avec toutes sorte d’actions relevant de thématiques différentes mais complémentaires : manger local, structurer les  filières du territoire, conserver et protéger le foncier agricole pour développer l’agriculture, éduquer à l’alimentation saine et de qualité, et lutter contre le gaspillage. Chaque PAT  est unique car il répond à une logique  locale,  adoptée après un diagnostic de Territoire. Pour autant, en France en 2017, ce sont déjà plus d’une centaine de PAT en  réflexion ou en cours  de construction.

Le Label PAT

Le ministère de l’Agriculture labellise les projets qui sont portés par plusieurs collectivités, et couvrent plusieurs champs d’actions avec l’objectif  de  leur donner  de la valeur ajoutée. De même, le ministère  accompagne  financièrement  les meilleurs PAT.

Le projet de l’Allier : donner ou redonner l'envie de consommer plus local

Dans l'Allier, deux collectivités ont fait émerger un projet de territoire à peu près en même temps. De fait l’ensemble des actions sont regroupées dans le PAT de Vichy Communauté, et la Ville de Cusset, et la Communauté d’agglomération peuvent décliner toutes sortes d’actions  qu’elles  ont déjà  identifiées.

C'est à Cusset que les actions projetées sont les plus avancées, ce qui fait de la commune un véritable « living lab » (*), selon les mots de Bertrand Baylaucq, adjoint au maire de Cusset, délégué notamment au commerce, artisanat, tourisme et à l’agriculture et conseiller communautaire délégué au PAT au sein de Vichy communauté. Pour lui le PAT répond à une triple ambition : « D'abord connaître les producteurs et les outils de transformation qui sont sur notre territoire. Ensuite, réinjecter du local dans notre cuisine centrale qui sert 1 200 repas par jour (toutes les écoles de la commune et le restaurant adulte du Pôle Lardy, Ndlr). Enfin, encourager les initiatives qui visent à valoriser les produits de proximité sur notre commune. De la supérette au supermarché en passant par le regroupement de producteurs ». Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse : « Ce qui compte ce n'est pas tant la manière, c'est de donner ou de redonner l'envie de consommer plus local ».

Réfléchir filière par filière

Pour l'heure, la ville de Cusset n'a pas d'objectifs chiffrés. Simplement parce que toutes les productions ne sont pas disponibles sur place. Si les bovins allaitants et les poulaillers sont bien représentés, les maraîchers et les champs de blé sont nettement plus rares. « Nous devons donc réfléchir par filière et ajuster notre définition de proximité selon les possibilités ». Déjà, plusieurs commandes ont été passées à des producteurs cussétois et la cuisine centrale se fournit en pain à Cusset au lieu de Clermont-Ferrand, en produits laitiers auprès de la Laiterie de Vichy et non plus chez Mamie Nova. « Parfois c'est tellement simple qu'on se demande pourquoi on y a pas pensé plus tôt ! », souffle l'élu.

Cusset est donc déjà sur les rails , et en train d'explorer les possibilités et les limites d'un PAT. Expérience observée de près par Vichy Communauté qui va bientôt mettre en route de nouvelles actions afin de calquer son bassin de production à son bassin de vie. L'avenir dira si d'autres communes ou intercommunalités suivront la même démarche.

(*) Littéralement un laboratoire vivant

La Chambre d’agriculture de l’Allier organise le mercredi 8 novembre prochain, un forum consacré à la production de légumes de plein champ. Il se tiendra à partir de 13 h 30 à la salle polyvalente, place de la mairie à Créchy.

Les légumes de plein champ, une opportunité pour mon exploitation ?

La demande en légumes de certains circuits de commercialisation n’est pas toujours satisfaite par la production en place dans le département. Comment y remédier ? Jean-Daniel Ferrier (Chambre d’agriculture de l’Ain) fera un point sur les besoins spécifiques de la filière et ses attentes.

Une demande du marché

A la question, « pourquoi avons-nous orienté notre journée diversification vers la production de légumes de plein champ ? », Gérard Cognet, élu à la Chambre d’agriculture en charge de ces questions répond : « Tout simplement parce que les besoins sont importants et que cela pourrait être une production locale pour satisfaire des besoins locaux. Nous l'avons bien vu lors des Etats généraux de l'alimentation,  la restauration collective, les cantines de nos établissements sont en demance. Mais attention, s’il s’agit d’une opportunité pour nos exploitations, réussir dans cette culture nécessite une bonne technicité, Aujourd'hui un matériel performant et innovant existe, nous l’avons vu lors du denier Salon Tech and Bio. Soyons tout de même vigilant, il ne s'agira pas que de  produire, il va falloir s'organiser ; pourquoi ne pas envisager la mise en place d'une plateforme, destinée à tous ,qui irait au plus près des attentes des producteurs et des acheteurs. La Chambre d'Agriculture n'aurait-elle pas un rôle à jouer pour apporter une certaine harmonie ? ».

Intervention en salle et visite technique

Vous réfléchissez à développer une nouvelle activité pour améliorer et diversifier vos sources de revenus ? Vous êtes céréaliers ou éleveurs à la recherche d’activités complémentaires pouvant s’inscrire dans le prolongement de l’activité de votre exploitation agricole ? N’hésitez pas à participer à cette après-midi d’information et d’échanges pour mener à bien votre réflexion dans l’avancement de votre projet.

À la suite de l’intervention en salle, les participants sont attendus, de 16 h à 17 h 30, sur l’exploitation de Nicolas Vanstraceele, au Domaine des Chaumes à Créchy pour une visite de parcelles en production de légumes de plein champ. À cette occasion, Nicolas Vanstraceele présentera son exploitation et ses moyens de valorisation.

La thématique de cette journée vous intéresse ? Retenez et réservez dès à présent cette date !

> Pour tout renseignement, contactez la Chambre d’agriculture au 04 70 48 42 42.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui