L'Allier Agricole 20 novembre 2020 à 06h00 | Par L'ALLIER AGRICOLE

Sicagieb propose SmartVel à ses éleveurs

Les vêlages demandent toujours des attentions particulières de la part des éleveurs et une disponibilité de tous les instants. Aujourd'hui, la technologie permet de les assister et de les prévenir en temps réel. « On ne se lève plus la nuit pour rien ! »

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA03

Souvent synonyme de stress et d'insomnie chez les éleveurs, le vêlage, chez les bovins peut, parfois, mal se dérouler et provoquer des troubles de santé, voire la mort des veaux ou de la vache.

Fiable à 95%
Afin de réussir au mieux cette étape importante dans les élevages, Sicagieb accompagne ses adhérents en leur proposant un nouvel outil, SmartVel, conçu pour détecter le moment propice au déclenchement d'un vêlage. Jean-Benoît Ducerf est technicien à Sicagieb : « C'est un capteur qui s'installe à la base de la queue de l'animal qui est capable de détecter les changements comportementaux de la femelle. En effet, une vache qui s'apprête à vêler commence à s'agiter. Ces mouvements ne sont pas forcément liés à un vêlage rapide mais, notre recul sur l'utilisation permet d'affirmer sa fiabilité à 95% ».
Un détecteur connecté au réseau mobile qui déclenche l'envoi d'un SMS et d'un appel téléphonique avec un message préenregistré sur deux téléphones portables à tout moment de la journée ou de la nuit en cas de signe indicateur d'un vêlage imminent.
Un système auquel Yveline Orhan a adhéré pour son exploitation. Installée en Gaec, en famille, avec son frère et son époux, depuis 1992, au domaine des Graves, situé sur la commune de Busset, au sud du département de l'Allier. Elle y élève 135 vaches et 45 brebis de race charolaise sur une surface de 235 hectares. Adhérente à Sicagieb depuis les débuts, elle a découvert ce matériel innovant :
« J'avais assisté à une démonstration chez l'un de mes voisins, agriculteur il y a quelques années. Sur le coup, je n'étais pas complètement convaincue car les détecteurs étaient encore très gros et le coût était élevé. Il y a deux ans, j'ai reçu une publicité de la part de Sicagieb. Jean-Benoît est venu nous présenter de nouveaux détecteurs, plus petits et donc moins contraignants pour les animaux. Nous avons donc décidé de nous équiper ».
La ferme des Graves possède désormais quatre détecteurs de vêlages de marque SmartVel. Un outil complémentaire, qui ne remplace pas le savoir-faire de l'éleveur selon Yveline : « Il ne faut cependant pas complètement se reposer sur le détecteur. Pour ma part, j'effectue également une prise de température sur les femelles. SmartVel permet tout de même de nous reposer un peu plus, surtout les nuits ». Yveline indiquant tout de même que, même si le capteur est de taille raisonnable, le scotch permettant la fixation de celui-ci peut, parfois, effrayer les animaux. Voila pourquoi, une nouvelle bande adhésive à vu le jour ces derniers jours.

Utilisation simple
Le détecteur de vêlage SmartVel a des capacités de résistance aux chocs. Il est incassable et complètement étanche. Sa batterie résiste plusieurs années, parfois près de dix ans, en fonction de la fréquence d'utilisation. Pour pouvoir en bénéficier, il faut alors souscrire à un abonnement sur trois ans permettant la liaison avec la carte Sim. Un abonnement valable pour dix capteurs. La mise en place et l'utilisation restent très simples comme l'explique Jean-Benoît Duverf :
« La mise en route et les réglages se font par SMS. A tout moment, nous pouvons changer les numéros de portables vers lesquels sont dirigés les appels et SMS d'avertissement ».
Les détecteurs de vélages sont de plus en plus fréquents au sein des élevages bovins : « Les nouvelles générations d'agriculteurs sont plus à l'aise avec les nouvelles technologies et les maîtrisent. De plus, les troupeaux s'agrandissent. Souvent, on remarque que les exploitations s'équipent avec l'arrivée d'un jeune associé ».

Un détecteur disponible en démonstration
Sicagieb est revendeur SmartVel et met à disposition un détecteur, en démonstration, le temps d'une semaine, auprès de ses adhérents, pour en démontrer l'efficacité. N'hésitez pas à prendre contact au
04 70 44 71 82.



Sébastien Joly

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,