L'Allier Agricole 30 juillet 2022 a 12h00 | Par Sophie Chatenet

Toiture en amiante versus panneaux photovoltaïques : la Région aide à la conversion

Après des dégâts ou dans le cadre de la réhabilitation des toitures en amiante de vos bâtiments agricoles, vous pouvez percevoir une aide du Conseil régional, à condition de vous engager à installer des panneaux photovoltaïques.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La grêle qui s’est abattue début juillet a fait d’énormes dégâts.
La grêle qui s’est abattue début juillet a fait d’énormes dégâts. - © AA03

Quitte à désamianter une toiture, pourquoi ne pas en profiter pour y installer ensuite des équipements solaires ? Qui plus est après une vague d’intempéries comme celle qui, début juillet, a ravagé de nombreuses toitures de bâtiments agricoles : 237 exploitations touchées sur dix-sept communes dans l’Allier, dans le Puy-de-Dôme également, du côté de l’est du département principalement, mais aussi en Haute-Loire où une trentaine de bâtiments ont été endommagés.  C’est le pari que fait le Conseil régional d’Auvergne en mettant en place un dispositif innovant. Un plan de 20 millions d’euros pour aider au désamiantage des toitures réalisées pour la plupart en fibrociment moyennant un engagement d’installation de panneaux photovoltaïques. La Région devrait intervenir à hauteur de 35% d’une assiette éligible aux travaux qui ne seraient pas couverts pas les assurances, à condition que l’exploitant s’engage à solariser la future couverture. Cette aide sera plafonnée à 250 000 euros par bénéficiaire. Pour le moment, elle devrait être dédiée aux exploitations de l’Allier et de la Haute-Loire. Elle pourrait dans un second temps être élargie à d’autres départements.

Un premier appel à projet en mars 2022

A noter qu’avant même la survenue des intempéries, le Conseil régional avait lancé en mars dernier, un appel à projet concernant le désamiantage couplé au photovoltaïque. Un appel à projet qui est toujours d’actualité. Concrètement, une subvention est accordée aux propriétaires de toiture volontaires, sous réserve de faire réaliser un désamiantage total de sa surface, puis de procéder à son renforcement, avec ou sans isolation, afin qu’elle accueille des installations d’ENR sur au moins 35 % de la surface. Cette aide s’élève à 50 % de la facture, plafonnée à 25 000 €.

Elle est également limitée à 40 €/m² pour le désamiantage et à 50 €/m² pour l’isolation. Un bonus de 20 €/m² peut s’y ajouter pour des équipements photovoltaïques d’origine européenne. Enfin, les travaux doivent être réalisés par une entreprise agréée. Publics éligibles : tous, sauf les particuliers, l’État, les métropoles et leurs communes. Comptant de nombreuses toitures anciennes vétustes, le secteur agricole est, en revanche, particulièrement concerné. Cette initiative s’inscrit clairement dans le cadre du schéma régional d’aménagement de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet) de la Région et devrait contribuer à l’atteinte de l’un de ses objectifs : totaliser une production de 6 500 MW-crête en photovoltaïque et 1 500 GW en thermique d’ici à 2030. Soit six fois plus qu’en 2015. Sa conception et sa mise en œuvre réunit par ailleurs de très nombreux acteurs publics et privés, comme RTE, la direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (Dreal), l’Agence de la transition écologique (Ademe), Aura-EE, Aura-digital-solaire ou encore la chambre régionale d’agriculture.

 


- © AADR

Coup de pouce pour optimiser l’usage de l’eau en élevage

Optimiser l’usage de l’eau pour l’élevage dans un contexte de raréfaction de la ressource devient une nécessité. Dans ce cadre, la Région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne l’achat d’équipements et la réalisation des aménagements. Les dispositifs éligibles sont : le prélèvement d’eau (forage, captage source superficielle, récupération eaux pluviales), le stockage de l’eau (cuve, puits), l’abreuvement au pâturage (une dérogation pourra être étudiée pour un raccordement au réseau d’eau potable s’il n’y pas d’autres possibilités pour alimenter une parcelle), l’alimentation en eau hors réseau d’eau potable des bâtiments d’élevage (abreuvement et nettoyage), et l’installation de compteurs d’eau. La Région attribue une aide financière sur la base d’une dépense éligible comprise entre 1 500 € et

10 000 € HT. Le taux de financement appliqué est de 40 % de l’assiette des dépenses éligibles. L’aide est accordée une seule fois. Cette aide s’adresse aux exploitations agricoles d’élevage d’herbivores sous réserve de respecter les conditions suivantes : pour les bovins, l’exploitation devra détenir au moins 20 UGB, pour les petits ruminants, l’exploitation devra détenir au moins 50 brebis ou 50 chèvres.

 

Plus d’infos en cliquant sur ce lien :


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,