L'Allier Agricole 31 juillet 2022 a 17h00 | Par P. Dumont

Un bond en arrière au temps des Gaulois à Bridiers

« L’honneur de Brède », la 16e édition de la fresque de Bridiers propose aux spectateurs un voyage dans le temps chez nos ancêtres les Gaulois, après la défaite de Vercingétorix. À découvrir les 5, 6,7 et 8 août prochains à la Souterraine en Creuse.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © © Bridiers

Après un spectacle consacré à la Seconde Guerre mondiale en 2021, la fresque de Bridiers fera un bond en arrière dans le temps au début du mois d’août prochain. En revenant au temps des gaulois, jamais les organisateurs de la fresque de Bridiers n’étaient remontés aussi loin. C’est un retour 2000 ans en arrière que propose l’association de mise en valeur du patrimoine de Bridiers pour revivre la reddition de Vercingétorix et les débuts de la civilisation gallo-romaine. A l’origine de cette idée pour le nouveau spectacle, la récente découverte de murs d’habitation d’une importante cité gallo-romaine sur les chantiers de fouilles ouverts à bridiers depuis 2019.

Cinq siècles d’histoire

La fresque 2022 prend place à Brède en 55 avant Jésus-Christ alors que les Gaulois résistent aux assauts de l’envahisseur romain à Alésia, sous le commandement de Vercingétorix. Les Gaulois finissent par déposer les armes. Un long temps d’occupation romaine débute alors. Cinq siècles de cohabitation seront évoqués. Cinq siècles d’histoire aussi, puisque ce sera l’occasion pour les créateurs de la fresque d’évoquer les grands événements de ce temps : naissance et crucifixion d’un prophète, début du christianisme, invasions barbares, ... Pour créer cette fresque, comme à l’habitude, le comité d’écriture aux manettes depuis 2006, s’est adjoint les compétences de spécialistes et a imaginé un spectacle conçu comme un péplum. Vingt-cinq tableaux se succèderont au pied de la tour de Bridiers, donjon du XXe siècle, sur un vaste espace de cinq hectares avec plus de 150 mètres d’ouverture de scène. Cette fresque réunira près de 500 bénévoles et acteurs en costumes et mêlera son, projections visuelles, pyrotechnie, … devant le gradin panoramique extérieur de 2000 places construit en 2012 pour accueillir les spectateurs. Le tout commenté par un narrateur. Après Pierre Bellemare, Pierre Tchernia, Macha Méril et plus récemment Gauvain Sers, ce sera Thomas Chabrol qui contera « L’honneur de Brède ».

Chaque année une mobilisation et un travail titanesque

Depuis la création de l’Association de mise en valeur du patrimoine de Bridiers puis le premier spectacle en 2006, la mobilisation autour de la Fresque de Bridiers ne cesse de croître. Aujourd’hui, pas moins de 500 bénévoles et acteurs s’activent pour accueillir et divertir les quelques 8000 spectateurs attendus début août. Une quarantaine d’associations extérieures interviennent aussi sur le spectacle pour les décors, les costumes, les attelages, la photographie, la chorégraphie, etc. Depuis la première fresque, plus de 10 000 pièces de costumes ont été créées par des couturières et chapelières. Un « stock » si important et d’une telle qualité que de nombreuses associations sollicitent la Fresque de Bridiers pour la location de costumes d’époque. Et des époques, les couturières en ont traversé beaucoup, aiguille à la main ! Costumes religieux ou costumes de cour, tenues de paysan ou de soldat de toutes les époques, robes Renaissance, de la belle époque ou de la libération, révolutionnaire où grenadier napoléonien ou soldat allemand de la Grande Guerre, aucun ne manque à l’appel. Cette année encore, 5000 heures de travail seront nécessaires pour la réalisation des costumes de la fresque à venir. Mais le costume ne fait pas tout, il faut aussi des accessoires. Là encore de nombreux passionnés, ébénistes, férus de mécanique ou du travail des métaux rivalisent d’ingéniosité pour concevoir fusils (qui tirent à blanc), lances, épées, ustensiles divers, armes et outils mais aussi véhicules, et objets qui contribuent au réalisme de la fresque. Enfin, depuis plusieurs semaines, des équipent sont sur le pied de guerre pour l’entretien et l’aménagement du site, la viabilisation de passerelles sur les marais entourant le site ou encore la construction des coulisses.

 

 

 

 

pour aller plus loin

Pour le bonheur des amateurs d’histoire et des curieux, il sera exceptionnellement possible de visiter le chantier de fouilles de la ville gallo-romaine de Bridiers les après-midis. Florian Baret, archéologue et maître de conférences en archéologie de la Gaule sera votre guide pour les visites qui auront lieu de 14h30 à 17h00, les 5, 6, 7 et 8 août (accès libre).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,