L'Allier Agricole 01 juillet 2022 a 09h00 | Par L'ALLIER AGRICOLE

Un contrat à 100% au coût de production en gamme steak hachés frais avec E. Leclerc

L’accord a été officialisé vendredi 24 juin dernier au sein de l’hypermarché Leclerc de Châteaugay de Domérat.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Signature d’un contrat tripartite avec les acteurs de la filière. Devant, de gauche à droite : Edouard Cognet, psd de Sicagieb, Bertrand Laboisse, psd de Feder, Pascal Ricordeau, psd de la SCA Centre et adhérent Leclerc Châteaugay à Domérat et à Montluçon, Norbert Louis, associé et directeur général administratif et financier de la société Puigrenier. Derrière, de gauche à droite : Hervé Puigrenier, président du directoire des établissements Puigrenier et Christophe Jardoux, psd FNSEA 03
Signature d’un contrat tripartite avec les acteurs de la filière. Devant, de gauche à droite : Edouard Cognet, psd de Sicagieb, Bertrand Laboisse, psd de Feder, Pascal Ricordeau, psd de la SCA Centre et adhérent Leclerc Châteaugay à Domérat et à Montluçon, Norbert Louis, associé et directeur général administratif et financier de la société Puigrenier. Derrière, de gauche à droite : Hervé Puigrenier, président du directoire des établissements Puigrenier et Christophe Jardoux, psd FNSEA 03 - © FNSEA03

Fruit d’une négociation entre les établissements Puigrenier, les coopératives Feder et Sicagieb, cet accord n’aurait été possible, selon Christophe Jardoux, président de la FNSEA de l’Allier « sans la mobilisation de l’ensemble de la profession (FNSEA03, JA03 et FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes) lors de la manifestation des 23 et 24 février dernier devant la centrale d’achat d’Yzeure approvisionnant plusieurs hypermarchés E. Leclerc ».

Christophe Jardoux ajoutant qu’il s’agit d’ « un des premiers contrats compatibles EGAlim. Il nous permet désormais de nous orienter vers une segmentation du steak haché, ce qui n’existait par jusqu’à aujourd’hui pour un produit qui, pourtant, est très présent dans les assiettes des consommateurs de nos jours. À travers cette signature, nous contribuons à la revalorisation de l’ensemble d’une filière ». Le contrat porte sur une moyenne de 20 bêtes par semaine, soit environ 2,5 tonnes de steak haché.

Entretenir des liens forts avec le local

Les magasins Leclerc indiquent avoir toujours souhaité entretenir des liens forts avec les producteurs locaux comme l’explique Pascal Ricordeau, président de la SCA Centre et adhérent Leclerc Châteaugay à Domérat et à Montluçon : « Nous avons tissé des liens il y a déjà quelques années avec les producteurs du pays d’Huriel, notamment pour le secteur de la viande en nous engageant dans certains volumes et à un prix négocié. Quand j’ai eu l’occasion d’échanger avec Christophe Jardoux en février dernier, nous avons évoqué ensemble l’évolution de l’image véhiculée par le steak haché. Ces derniers sont désormais confectionnés à partir de la matière noble des bêtes. Les producteurs, nos fournisseurs, doivent donc être rémunérés à la hauteur de la qualité des animaux qu’ils élèvent ». Une démarche à laquelle Pascal Ricordeau a naturellement adhéré : « Cette signature, outre de renforcer les liens qui nous unissent aux producteurs locaux, permet aussi de communiquer en direction de nos clients que les steaks hachés qu’ils achètent sont issus des meilleurs morceaux de viande, eux-mêmes produits à partir des bêtes des élevages à proximité de nos magasins. C’est pourquoi nous avons mis en place un emballage spécifique disposant d’un label de qualité. J’insiste sur le fait que nous sommes de véritables partenaires à la revente ».

Rééquilibrer les carcasses

Une signature à laquelle a été associé l’établissement Puigrenier, abatteur installé sur le secteur montluçonnais, dont Hervé Puigrenier est le président du directoire : « Ce contrat que nous venons de signer s’inscrit dans la politique portée par la loi EGAlim. Nous travaillons à la fois pour le monde agricole mais aussi pour le distributeur. Avec les coopératives Feder et Sicagieb, nous renforçons l’idée générale du respect du travail accompli autour de ces bêtes. La signature d’un tel accord permet de mettre en lumière l’importance de la consommation de steaks hachés aujourd’hui en France et de la demande qui y est liée. Nous pouvons désormais rééquilibrer des carcasses ».

 


La viande hachée de race charolaise concernée par ce contrat et identifiée « Les Alliances Locales ».
La viande hachée de race charolaise concernée par ce contrat et identifiée « Les Alliances Locales ». - © FNSEA03

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,