L'Allier Agricole 08 juin 2016 à 09h00 | Par M.Renaud

Un premier boulon et des ambitions

Un silo estampillé Ucal est en train de sortir de terre à Varennes-sur-Allier. D’une capacité de 30 000 tonnes de stockage, il devrait accueillir la prochaine moisson de maïs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© ICC – IPS)  © AA Le premier boulon notamment serré par Roger Litaudon, président de la Communauté de communes Varennes-Forterre Catherine Corti, vice-présidente déléguée du Conseil départemental, chargée de l’ © AA  © AA

Ucal stockage a choisi de lancer, à sa façon, la seconde semaine de la coopération agricole (du 3 au 12 juin, Ndlr) en posant symboliquement le premier boulon de son silo commun à Varennes-sur-Allier, vendredi 3 juin dernier.

Une seconde tranche prévue

Si les trois coopératives composant l’Ucal que sont Coopaca, Sica BB et Val’Limagne.coop habillent déjà le département de 25 silos, celui de Varennes est le premier estampillé Ucal. Celui-ci aura une capacité de stockage de 30 000 tonnes, réparties en quatre cellules. « Il devenait urgent de créer un nouveau silo car les coopératives avaient un manque criant de stockage au vu de la collecte de l’Ucal en 2015 : 450 000 tonnes », résume Pierre Desgoutte, président d’Ucal stockage. Chaque coopérative aura accès à une capacité de stockage prédéfinie soit, dans un premier temps, 15000 tonnes, 10000 tonnes et 5000 tonnes réparties respectivement entre Val’Limagne.coop, Sica BB et Coopaca. A terme, le projet de l’UCAL est de mutualiser 60 000 tonnes de capacités de stockage sur ce site, avec la construction d’une seconde tranche de 30 000 tonnes. Les capacités de stockage seront réparties en fonction des besoins de chacune des trois coopératives.

Place stratégique

D’autant que le site même de Varennes-sur-Allier (Zone industrielle de La Feuillouse) n’a pas été choisi au hasard puisque situé juste à côté du site de Coopaca, au cœur du territoire de production céréalière et jouissant de la proximité avec une structure routière de qualité et la voie ferroviaire Paris-Clermont-Montpellier. Une place stratégique qui permettra au silo d’abreuver tous ses marchés sans difficultés. « Le choix de cet emplacement illustre la volonté des trois coopératives de prendre en compte la problématique du stockage et du transport des céréales. Les céréales, telles que le blé et le maïs, sont produites par les agriculteurs de l’Allier, commente Pierre Desgoutte. Elles doivent pouvoir trouver leurs débouchés partout en France et en Europe, à moindre coût économique et environnemental ».

Pépite technologique

Le silo, en lui-même, est une pépite technologique puisque, notamment pourvu d’une « double peau » avec un vide d’air de 10 centimètres entre les parois afin d’éviter l’échauffement, respecter la qualité du blé et « d’une couleur permettant une insertion plus harmonieuse dans le paysage », détaille Yves Courrier, président du directoire Ucal Stockage. Une fois élevées, la tour de manutention culminera à 40 mètres et les cellules à 27 mètres. Le chargement pourra s’effectuer 24 heures sur 24, sept jours sur sept grâce à un système automatique délivrant des bons de chargement en sept langues. Coût de l’investissement : 6,8 millions d’euros.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous