L'Allier Agricole 02 juillet 2020 à 07h00 | Par Chambre d'agriculture de l'Allier

Une opération menée en partenariat

COMITE SOS SÉCHERESSE Le comité s’est réuni le 23 juin 2020 pour faire le bilan de l’opération d’approvisionnement en paille de l’été 2019.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
M. Durin (FNSEA03), C. Jardoux (FNSEA03), R. Moine (Chambre d’agriculture), F. Meunier (JA03), J. Laurent (Conseil départemental), G. Madet (Groupama), P. Boyer (Chambre d’agriculture), F. Perichon (Ucal).
M. Durin (FNSEA03), C. Jardoux (FNSEA03), R. Moine (Chambre d’agriculture), F. Meunier (JA03), J. Laurent (Conseil départemental), G. Madet (Groupama), P. Boyer (Chambre d’agriculture), F. Perichon (Ucal). - © CA03

Richard Moine, président du comité SOS Sécheresse, a rappelé tout d’abord le contexte du printemps 2019 (sécheresse, affaiblissement des stocks de fourrages, inquiétudes d’exploitations pour l’affourage estival…) conduisant les membres du comité a organiser une opération collective d’approvisionnement en paille pour les éleveurs de l’Allier.
Des contacts ont été pris dans trois départements (Cher, Eure-et-Loir, Seine-et-Marne). Près de 4 300 tonnes de paille ont été achetées, pressées et acheminées dans l’Allier, en exploitation ou sur des sites de stockage, pour 120 exploitations bénéficiaires (pour mémoire 12 000 tonnes en 2011, 30 000 tonnes en 2003). Quelle que soit la localisation dans le département, le tarif de la paille livrée était le même, 105 €/tonne. Le prix était un prix mutualisé.
Cette opération n’aurait pas pu être menée sans l’appui de partenaires. Le Conseil départemental de l’Allier, par le biais d’une avance de trésorerie de 200 000 €, a permis au Comité d’assurer le paiement des charges engagées, dans les délais. L’Ucal (site de St Pourçain/Sioule) et l’IRSTEA ont mis gracieusement à disposition de l’association des espaces de stockages permettant le rapatriement de la paille : les exploitations céréalières pouvaient ainsi poursuivre les travaux de saison sur leur terre. Des membres de la FNSEA03 ont mis à disposition leur matériel pour faciliter le déchargement puis le rechargement de la paille. La mise en place d’une opération ne peut se faire qu’avec une assurance couvrant les risques (responsabilité civile, stockage…) :
Groupama a pris entièrement en charge celle-ci en accordant une subvention de 600 € au Comité. Le Cerfrance Terre d’Allier réalise le suivi comptable et les déclarations de TVA. Enfin, la Chambre d’agriculture de l’Allier et la FNSEA03, par le biais de ses élus et des administratifs ont géré au quotidien les relations avec les céréaliers, les presseurs, les transporteurs, et les exploitations bénéficiaires.
Le bilan financier provisoire de l’opération (hors frais de gestion administrative) s’établit par un résultat négatif à hauteur de 4 800 €. La paille stockée dans le département de l’Allier n’a pas été livrée en exploitation : les exploitants sont venus la chercher, par leurs propres moyens sur les sites de stockage. Le tarif de vente a donc été abaissé à 75 €/tonne.
À la suite de ce bilan, des échanges se sont engagés sur l’évolution des circuits de distribution entre les éleveurs et les céréaliers, les éleveurs et les fournisseurs de paille, qui amènent à s’interroger sur la mission du Comité SOS Sécheresse aujourd’hui en terme d’approvisionnement collectif en fourrages.

Chambre d’Agriculture
de l’Allier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui