L'Allier Agricole 20 octobre 2015 à 08h00 | Par M.Renaud

Une partie du département reconnu en calamité agricole

Suite à la sécheresse sévère subie cet été, Arnaud Cochet, Préfet de l’Allier a décidé de lancer la démarche de reconnaissance de l’état de calamité agricole sur l’ensemble du territoire départemental.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Les représentants professionnels et les services de l’Etat ont procédé aux enquêtes de terrain et à l’élaboration  d’un  rapport  présenté  par  le  Préfet  au  Comité  national  de  gestion  des  risques agricoles (CNGRA). La demande faisait état des conséquences des conditions climatiques estivales et demandait la reconnaissance sur tout le département.

La Sologne bourbonnaise et de la Montagne bourbonnaise reconnus

Pour pouvoir valider la reconnaissance en calamité, il faut que la pousse de l’herbe soit inférieure à 30 % par rapport à la normale sur l’ensemble de l’année culturale. Lors de sa session du 14 octobre, le CNGRA a d’ores et déjà décidé de reconnaître en calamité agricole  les  petites  régions  agricoles  (PRA)  de  la  Sologne  bourbonnaise  et  de  la  Montagne bourbonnaise, caractérisées par une pousse de l’herbe déficitaire de près de 40 % par rapport à la normale.

Bocage, Combraille et Val d’Allier en attente

En revanche, il a reporté sa décision pour la session du 25 novembre en ce qui concerne les trois autres PRA (Bocage bourbonnais, Combraille bourbonnaise et Val d’Allier) afin d’approfondir l’analyse du déficit de pousse de l’herbe sur l’ensemble de l’année culturale (les derniers relevés de pousse d’herbe ont lieu le 20 octobre).

Ainsi, pour la partie du département reconnue, les dépôts de dossiers de demande d’indemnisation seront possibles début novembre. Les modalités de dépôts seront communiquées ultérieurement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

« Nous n’avons pas l’intention, ni les moyens d’ailleurs, de casser les filières. Ce que nous voulons, c’est revoir les cahiers des charges pour que les éleveurs soient intégrés à la négociation »

Geoffrey Rivaux, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier

Le chiffre de la semaine
297
producteurs recensés "Bio" dont 39 conversions en 2015 : 14 ateliers bovins viande, 13 ateliers grandes cultures, quatre ateliers légumes, deux ateliers Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), deux ateliers ovins, un atelier fruit et un atelier bovins lait.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui