L'Allier Agricole 27 novembre 2019 à 11h00 | Par Sébastien Joly

Vers une optimisation de la logistique dans l’Allier

FORUM DIVERSIFICATION Le 21 novembre dernier s’est tenu le forum intitulé « Une logistique optimisée pour gagner en efficacité » sur l’amélioration de l’approvisionnement de la restauration collective en produits fermiers locaux, à Saint-Pourçain-sur-Sioule.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A la suite de cette présentation, une table ronde animée par Sébastien Joly, journaliste de L’Allier Agricole, était organisée avec Aurélien Bonnafoux et Clément Debarnot, producteurs de fromages et yaourts à Rocles et Franchesse.
A la suite de cette présentation, une table ronde animée par Sébastien Joly, journaliste de L’Allier Agricole, était organisée avec Aurélien Bonnafoux et Clément Debarnot, producteurs de fromages et yaourts à Rocles et Franchesse. - © AA03

« L’approvisionnement de la restauration collective en produits locaux est devenu un enjeu important dans de nombreux territoires. En effet, la restauration collective recherche des produits de qualité, de saison, de proximité afin de satisfaire les attentes de sa clientèle. Les producteurs fermiers quant à eux recherchent des débouchés afin de valoriser leur production et se faire connaître. », ce sont par ces mots que Gérard Cognet et Adeline Fabre, élus à la Chambre d’agriculture de l’Allier en charge des dossiers relatifs à l’agrotourisme, les circuits courts et la diversification, ont introduit le forum, jeudi dernier, sur l’amélioration de l’approvisionnement de la restauration collective en produits fermiers locaux.

La Chambre d’agriculture a souhaité organiser cet après-midi, avec le soutien et la participation du Conseil départemental de l’Allier, pour sensibiliser les différents acteurs à cette problématique et tenter de trouver des solutions :

« en effet, nous avons constaté que l’organisation logistique entre les producteurs fermiers et la restauration collective n’était pas optimale. Les contraintes de ces deux acteurs et leur méconnaissance pouvaient freiner les relations et impacter l’approvisionnement de la restauration collective en produits locaux. »

La logistique, qu’est-ce que c’est ?

Pour ce faire, le forum a débuté par une présentation des enjeux de la logistique dans les circuits courts par Céline Raimbert, docteur en géographie spécialiste des questions logistiques. Mais avant de lister ces enjeux, une définition de la logistique était nécessaire.

Comme l’a précisé Céline Raimbert :

« La logistique désigne l’ensemble des opérations visant à gérer et faire circuler les flux de marchandises agricoles et les flux financiers et d’informations de la ferme à la clientèle ». En somme, la logistique ne se résume pas qu’au transport des produits alimentaires depuis l’exploitation vers les différents clients des producteurs. C’est l’ensemble des opérations qui vise à amener le bon produit, au bon endroit, au bon moment, dans les bonnes quantités et avec un coût maîtrisé : c’est-à-dire, la prise et la préparation des commandes, la planification des approvisionnements, le stockage, le conditionnement, la transformation, le chargement et déchargement, le transport de marchandises, la facturation…

La logistique constitue un enjeu fondamental pour les circuits courts et ses acteurs à diverses échelles :

un enjeu économique car les coûts de livraison peuvent très vite grimper ; un enjeu organisationnel parce que les différentes opérations de logistique peuvent être nombreuses et consommatrices de temps ; un enjeu social à travers le rapprochement des producteurs avec les consommateurs et un enjeu environnemental via la diminution des émissions de gaz à effet de serre notamment.

Mais la logistique reste souvent « un impensé […] Près de 60 % des producteurs n’ont aucune idée des coûts engendrés par la logistique, et donc ne les intègrent pas dans le prix de vente » a souligné Céline Raimbert. C’est pourquoi une présentation du logiciel d’aide à la décision logicoût, en accès libre sur internet, qui permet d’évaluer les coûts des livraisons en circuit court, a été réalisée au cours de ce forum afin de donner quelques pistes d’amélioration aux producteurs fermiers.

La logistique dans l’Allier

A la suite de cette présentation, une table ronde animée par Sébastien Joly, journaliste de L’Allier Agricole, était organisée avec Aurélien Bonnafoux et Clément Debarnot, producteurs de fromages et yaourts à Rocles et Franchesse ;

Philippe Basset, chef cuisinier du Collège Louis-Pergaud de Dompierre-sur-Besbre ; Clément Puy, chef cuisinier du restaurant scolaire de Saint-Rémy-en-Rollat ;

Laura Giacherio de La Charrette ;

Céline Raimbert et Aude Girou, conseillères diversification à la Chambre d’agriculture. Une table ronde riche en enseignements dont l’objectif était, dans un premier temps, d’identifier les freins à l’optimisation de la logistique dans l’Allier : problème de stockage, plusieurs livraisons à des temps différents, méconnaissance des contraintes de chaque acteur… Mais aussi de mettre en exergue quelques solutions testées localement ou nationalement : la mise en place de tournées entre producteurs ayant les mêmes clients comme le testent aujourd’hui à petite échelle Aurélien Bonnafoux et Clément Debarnot ou à grande échelle La Charrette. Ce site internet créé par Laura Giacherio et sa sœur, permet aux producteurs de mutualiser leurs tournées, et ainsi partager les frais de transport. Pour cela, deux solutions : soit un producteur propose sa tournée de livraisons à d’autres producteurs via le site internet, soit un producteur recherche une tournée existante pendant laquelle sa marchandise pourrait être livrée. 700 producteurs de Bretagne, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie ont été conquis par cette initiative et sont aujourd’hui inscrits sur ce site.

Les intervenants de la table ronde ont également insisté sur le besoin d’un animateur territorial commun aux producteurs et aux structures de la restauration collective. Son rôle serait de faire le lien entre ces différents acteurs, soit en recherchant des producteurs pour répondre aux attentes de la restauration collective en termes de produits et de volumes si celles-ci ne sont pas complètement satisfaites, soit en relocalisant et regroupant les livraisons pour en diminuer le nombre. D’autres solutions ont aussi été évoquées telles que la mise en place d’une plateforme logistique, la création d’un outil commun de transformation, l’accompagnement, la formation… autant de solutions à étudier et à adapter au département de l’Allier.

Ce forum n’est que le point de départ du travail mené sur la logistique par la Chambre d’agriculture, le Conseil départemental et l’IUT de Montluçon. En effet, une étude est actuellement en cours sur l’optimisation de la logistique dans l’Allier avec, pour finalité, l’identification d’un groupe d’agriculteurs et acteurs de la restauration collective prêts à expérimenter une solution sur un territoire test.  « Il existe une volonté commune de faire avancer les choses. Gageons que cette étude et ce forum permettent d’identifier des solutions logistiques applicables à la restauration collective. Mais aussi, aux autres formes de circuits courts dans le département », ont conclu Adeline Fabre et Gérard Cognet.

CHAMBRE D’AGRICULTURE DE L’ALLIER

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Allier Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui